POLITIQUE

Affi N’guessan à Emmanuel Macron : “vous recevez un candidat inéligible”

Le président ivoirien, Alassane Ouattara sera reçu ce jeudi par son homologue français, Emmanuel Macron au palais de l’Elysée, à paris. Cette rencontre qui intervient à 2 mois de l’élection présidentielle ivoirienne passionne les débats dans la classe politique au bord de la lagune Ebrié. Elle est dénoncée par les opposants au candidat du rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (rhdp), pour qui la candidature du numéro un ivoirien serait “anticonstitutionnelle”.

Après Guillaume soro, ex président de l’Assemblée nationale et candidat déclaré à l’élection présidentielle du 31 octobre et Henri Konan Bédié du parti démocratique de côte d’Ivoire (pdci), c’est autours du candidat du front populaire ivoirien (fpi), Pascal affi n’guessan d’interpeller le président français avant sa visite avec son homologue ivoirien.

Pour le candidat du parti fondé par Laurent Gbagbo, Emmanuel Macron reçoit Alassane Ouattara avec la double casquette de président de la République et celle d’un candidat à la prochaine élection présidentielle. “Vous recevrez le candidat… en réalité inéligible ! Cette candidature intervient en effet en violation de la loi fondamentale de la IIIe République, dont il est le garant. Elle contredit également son engagement de ne pas concourir pour un troisième mandat, exprimé solennellement devant la représentation nationale réunie en congrès le 5 mars dernier à Yamoussoukro”, a déclaré Pascal affi n’guessan dans un courrier adressé au président français dont EventnewsTV a reçu copie.

Affi n’guessan dénonce dans cette correspondance la radiation de la liste électorale de Laurent Gbagbo, Charles Blé goudé et Guillaume soro. Pour lui, cinq mois après l’annonce du président Ouattara de ne pas se présenter à un troisième mandat, “le masque de la respectabilité est tombé”.

“L’exclusion frappe des Ivoiriens illustres privés de passeport, radiés de la liste électorale, à l’image de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, pourtant acquittés par la justice internationale, mais aussi de Guillaume Soro. L’imposture démocratique se dévoile à la face du monde. Le régime montre son vrai visage d’autoritarisme et d’exclusion”, martèle t-il avant de dénoncer les violences enregistrées après l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara faisant plusieurs morts et de nombreux dégâts.
Selon le président du fpi, l’argument selon lequel Alassane Ouattara “serait le seul garant d’une certaine forme de stabilité de la Côte d’Ivoire dans une sous-région profondément ébranlée par le terrorisme ne résiste pas à l’analyse”.

L’ex premier ministre prévient dans cette note la communauté internationale sur les risques liés à une candidature pour un troisième mandat du président sortant ainsi qu’une victoire entachée d’irrégularités. “Une victoire entachée d’irrégularités se traduirait par une crise post-électorale aux conséquences terriblement meurtrières. Au-delà de la Côte d’Ivoire une nouvelle fois blessée, les répercussions s’étendraient à toute la sous-région. Cette candidature représente tout l’inverse : l’attisement des contradictions, l’exacerbation des rancœurs et la menace de nouveaux affrontements entre les enfants de Côte d’Ivoire”, a conclu Pascal affi n’guessan pour qui a demandé à Emmanuel Macron de ne pas cautionner ” ce coup de force institutionnel, en exigeant des élections transparentes et inclusives”.

TIMBO Francioly