SOCIÉTÉ

Bangolo: Journée d’excellence, le COGES du lycée accusé de tricherie

Le conseil de gestion des établissements scolaire (COGES) du lycée moderne de Bangolo est sous le feu des critiques après la journée de récompense des meilleurs élèves de l’établissement qu’il a organisé ce dimanche 20 mai. Cette journée avait pour objectif de récompenser les 30 meilleurs élèves du seul établissement public que compte le département.  Les cadres unis de Bangolo (Cuba), dont le président Jean marie Penanh assurait le parrainage ont fait le déplacement en grand nombre pour encourager leurs poulains à l’abnégation au travail.
Si la population dans  a apprécié d’un commun accord ce projet novateur du nouveau président Dokou Didier, il n’en est pas le cas pour l’attribution du prix du meilleur élève de la terminal.
En effet, c’est Ibrahim bamba de la terminal A2, avec 15,06 de moyenne qui est le major de la promotion sortante. Mieux cet élève fut le meilleur à l’examen du bac blanc avec 272 points.  Il est suivit par mademoiselle Sidibé Nassira avec 14,66 puis de Pohoué Jocelyne avec 14,11 de moyenne. Mais, Contre toute attente c’est à la troisième Jocelyne Pohoué que le prix du meilleur élève de terminal est revenu.
Pourquoi ce changement de dernière minute? Chaque camp se défend et s’accusent mutuellement. Au lendemain de l’événement, la toile est inondées par les postes et autres commentaires parfois sévères. “Notre objectif était de récompenser les meilleurs élèves ; mais au niveau de la terminal, les cadres unis de Bangolo ont préféré faire la promotion du genre raison pour laquelle le prix (un ordinateur) n’a pas été remis au jeune Ibrahim bamba”, nous a il déclaré Dokou Didier le président du coges. Et pourtant Si l’on s’en tient a cet argument, c’est à la deuxième Nassira Sidibé que revient le prix. Que s’est il dont passé ? ” Le comité d’organisation a récompensé la première des jeunes wê vue qu’il n’était que 9 sur les 30 à récompenser; c’est une manière d’encourager les enfants des autochtones au travail “, nous a révélé  un responsable du système éducatif local qui a requis l’anonymat.
 Quant aux deux élèves victimes de cette injustice, ils ont décidé de rendre les diplômes qui leur avait été remis.” Notre mérite n’a pas été reconnu, et pourtant mes parents ont été invité par le COGES quelques jours avant la cérémonie pour que je soit honoré devant eux en tant que major au niveau des filles de la terminal “, nous a laissé entendre Sidibé Nassira, toujours sous le choc de l’événement.
” sur la liste des élèves retenues qui nous a été remise, le nom de Sidibé Nassira n’y figure pas”, nous apprend  monsieur Glahou vice-président de Cuba que nous avons joint au téléphone dans la soirée du lundi. Selon lui l’erreur vient des organisateurs. Il a promis réparé cette injustice dans un bref délais. Ainsi donc les deux élèves en question auront chacun un ordinateur dans les prochains jours.
En attendant, le sujet reste le principal menu des causeries dans la cité de la grâce. A cette l’on notait également la présence du vice-président du parlement ivoirien, Éphrem privat Oula et du sénateur Évariste Sah
Francioly T.