SOCIÉTÉ

Bangolo:un jeune planteur de 36 ans viole une veuve de 56 ans

Image d'illustration

Oula Toha Rodrigue dit Drigo l’amour, planteur de 26ans est d’une témérité qui ne dit pas son nom. Il à le vendredi 22 janvier 2016, à Kouissara, dans la s/p de Bangolo violé, Sohon Gaha Pauline, une veuve de 56 ans .Cet acte lui coûtera 15ans d’emprisonnement ferme.

Ce jour là, dame S.G.Pauline, en décidant de faire couvrir en paille, son happatam ne savait pas ce qui l’attendait. Elle sollicite le service de Kohon Pierre pour ce travail. Mais malheureusement celui-ci ira plutôt boire avec des amis jusqu’à la fin de la matinée. Ce qui va obliger dame S.G.Pauline a se lancer a la recherche, aux environs de 14h,  de Kohon Pierre. Elle le retrouvera chez Oula .T.Rodrigue entrain de boire avec celui-ci et d’autres camarades. Kohon Pierre va alors chercher son matériel de travail la couvrir l’happatam de la dame. C’est en ce moment que Oula.T.Rodrigue dira à dame S.G.Pauline qu’il a des régimes de banane à vendre. Intéressée, elle va le suivre jusqu’à sa cabane. Non seulement il n’y a point de banane, mais aussi Oula.T.Rodrigue ferme rapidement la porte, à la grande stupéfaction de dame S.G.Pauline. Naturellement, elle voit les intentions de Oula.T.Rodrigue, qui sans attendre bondit sur elle. Il la brutalise, lui déchire ses vêtements avant de la pénétrer sans son gré.

La pauvre dame doit son salut à un passant, attiré par  ses cris de detresse. Mais très rapidement, Oula.T.Rodrigue s’évanouit dans la nature avant de se faire rattraper et traduit devant l’autorité villageoise pour règlement. Malgré l’intervention de son oncle, l’affaire sera traduit à la gendarmerie. Entre temps O.T.R sentant le dangervse réfugie à Lakota, chez une de ses soeurs pendant 4mois.Mais c’était sans savoir ce dont est capable la justice. A peine remet t-il les pieds à Kouissara qu’il se fait prendre par la gendarmerie. A la barre de la cour d’assises de Man devant laquelle il a comparu le Lundi 30 juillet 2018, O.T.Rodrigue nie tout en bloc. Il soutiendra : <<(…) cette dame est ma copine depuis qu’elle a perdu son mari.

Nous couchons régulièrement ensemble. Le jour des faits elle voulait me refuser parce-que c’est dans la journée et qu’il fesait chaud >> se défend t-il. Ce que l’avocat général balaie du revers de la main, soutenant qu’il y a viol, quant il n’y pas de consentement. Malgré la virevoltante plaidoirie de me Toho Tapé, commis d’office pour défendre O.T.Rodrigue, la cour a été sans pitié. Elle l’a condamné à 15 ans d’emprisonnement ferme.

Doumbia Balla Moïse