SOCIÉTÉ

Blolequin, la métamorphose agréable d’une ville au passé agité

Située dans la région du cavally la petite ville de Blolequin autrefois théâtre d’affrontement entre communautés avec tous ces corollaires de dommages s’est métamorphosée agréablement depuis plus de deux (2) ans à la surprise générale du monde entier.

 L’on se souvient des événements du 17 février 2018 avec le meurtre du MDL Guy Roger Angora , suite au meurtre d’un jeune conducteur de taxi-moto. Cette situation qui avait eu pour conséquences l’incendie de la brigade de gendarmerie, de véhicule et de plusieurs autres dégâts. Depuis, c’est une ville dont la semence de l’espérance endormie semble renaître petit à petit, le mur de glace de la méfiance entre communauté, l’administration et les forces de l’ordre semble désormais brisé. Blolequin revient de loin et même de très loin.

 Cette métamorphose rassurante qui est s’en doute à mettre à l’actif de l’administration préfectorale au regard des initiatives prises à été rendue possible d’une part grâce à une implication, de la municipalité, de la chefferie traditionnelle, des guides religieux et des chefs de communautés.

Pour Sidiki Coulibaly, préfet du département de Blolequin, ce changement a été rendu possible en grande partie grâce à une prise de conscience des populations qui ont accepté de s’asseoir, se parler pour le développement de leur localité.

‘’Je suis fier de ces populations. Elles ont été à la hauteur de mes attentes. L’élection s’est bien passée dans toutes les contrées et je me réjouis de mon Blolequin. Je pense que Blolequin a gagné. On avait une fausse image de cette localité, mais une énième fois ,depuis 02 ans et 8 mois que nous sommes ici, la population nous a montré le contraire’’, a expliqué l’administrateur civil.

De son côté le sous-préfet central, Gnahoua Dogo Serge Alain, lui multiplie les rencontres avec les populations en les appelant à préserver la cohésion sociale gage de tout développement dans un pays.

«Je retiens une chose de la population de Blolequin elle aime le dialogue, elle aime qu’on négocié, elle aime qu’on cause. Je demande aux parents de continuer à se parler et je profite pour demander à certains de nos parents qui sont allés se réfugier à Zilébly et à Zouyahi de revenir à Blolequin pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Nous sommes là pour eux!», a expliqué, Gnahoua Dogo Alain Serge avant d’afficher son optimisme de voir Blolequin une localité cité en exemple de développement sociaux économique.

La ville de Blolequin à travers la coopérative ‘’Boribana’’ s’était très bien illustrée en 2019 lors de la quatrième édition des Journées nationales du cacao et du chocolat en remportant le prix de deuxième meilleure coopérative, un bel exemple que devra poursuivre Blolequin pour espérer être la ville dans le domaine du café et cacao.

Rappelons que la ville de Blolequin a été épargnée des troubles liés à la désobéissance civile lancés par l’opposition contre un troisième mandat du président Alassane Ouattara le 15 Août dernier.

 Silvere Bossiei

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire