POLITIQUE

BURKINA : Présidentielles et législatives couplées du 22 novembre : la méthode de travail de la CENI

Plus que 3 jours pour que les Burkinabè se rendent dans les urnes pour élire leur nouveau président de la République et renouveler leurs députés à l’Assemblée nationale. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) met les petits plats dans les grands pour réussir le rendez du 22 novembre. Cette année, la compilation des résultats va allier le manuel à l’électronique. C’est ce que qu’a fait savoir le directeur de cabinet du président de la CENI, Alidou Zorom.

La compilation de façon manuelle et électronique des résultats est une exigence des partis politiques, et ce vœu sera une réalité au soir du 22 novembre 2020. Le mécanisme électronique est une plateforme connue depuis 2015. Ce programme ouvre une fenêtre de la région à partir duquel l’on a accès à la province, ensuite à la commune puis au dernier point qui est le village. Avec ce système, les commis à la tâche peuvent diriger la souris de l’ordinateur sur n’importe quel bureau de vote. « Lorsque vous êtes dans un bureau de vote, vous cliquez, il y a un ruban qui se déroule et vous logez les informations par parti politique s’il s’agit des législatives, et par candidat en ce qui concerne la présidentielle », explique Alidou Zorom.

Les partis politiques étant représentés dans les bureaux de vote, poursuit le collaborateur de Newton Barry, président de la CENI, chaque fois qu’un procès-verbal est établi, il est tiré et mis à la disposition des représentants. Ces derniers confrontent la nouvelle fiche à l’ancienne dans le souci de la transparence. « On tire la feuille du résultat numéro 1 plus le résultat suivant. Une fois dans les mains des représentants des partis politiques, ils procèdent à la vérification».

Lorsque les données d’une commune sont disponibles, le coordonnateur, aidé de l’administrateur, les envoie au Centre de compilation des résultats. Pendant ce temps, les commissaires sont en plénière à la salle des fêtes de Ouaga 2000. Quand les résultats parviennent à Ouagadougou, le commissaire en charge de la région les reçoit et rentre en contact avec le coordonnateur pour vérifier si à la virgule près que ce qui a été transmis correspond aux données qu’il a. S’il n’y a rien à signaler, l’ensemble de la plénière donne son ‘’ok’’ pour que le résultat de la localité soit validé. A écouter le Dircab du président de la CENI, ce processus sera dupliqué dans toutes les communes du Burkina.

Pour les législatives, la circonscription c’est la province. La compilation se fera donc par province. Ainsi, les députés des listes provinciales seront connus avant ceux des listes nationales.

L’une des particularités du vote de cette année est que les Burkinabè de l’étranger pourront choisir le président du Faso. Pour faire de ce coup d’essai un coup de maître, les commissaires de la CENI ont arrêté ensemble un centre de compilation pour l’ensemble des juridictions diplomatiques. « L’ensemble des résultats de ces juridictions seront centralisés à partir d’un centre de Ouagadougou », indique Zorom Alidou.

Adams Louis

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire