POLITIQUE

C.I / Création du RHDP Unifié : Révélation sur une rencontre Bédié – Mabri

Bédié et le couple Mabri, à l'issue de la rencontre du 11 mai 2018

Le lancement de la campagne électorale du poulain de Guillaume Sorro, le député Soumahoro Kando, candidat indépendant aux municipales à Biankouma, a donné lieu a des révélations politiques. C’était l’après midi du vendredi 5 octobre 2018 à la place dite de l’ancien village de Biankouma, ville natale du Général Robert Guéï, en pays Dan, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Francis Guéï, fils biologique de l’ex chef d’Etat était au nombre des intervenants à cette cérémonie qui a vu la participation d’un très grand monde mais aussi et surtout de nombreux chefs traditionnels arrivés de tout le département.

Dans son intervention qui a été l’un des temps forts de la cérémonie, le fils du fondateur de l’Udpci s’est adonné à un véritable matraquage de l’héritier politique de son père, le ministre Albert Mabri Toakeusse, actuellement vice-président du RHDP unifié.

Respectant les procédures coutumières de prise de parole en pays Dan, Francis Guéï a fait savoir à ses parents qu’il était là pour mener le combat jusqu’au bout. Et que pour rien, il ne va vendre sa dignité.  ‘’ Ce combat’’, c’est la préservation de l’héritage politique de son père.  A propos, il dira que Mabri Toikeusse a échoué par « ingratitude » et « égoïsme », « rien que pour un poste ministériel ».

« Mabri viendra vous demander pardon (à l’occasion de la campagne pour les régionales dont il est candidat) (…) Dites lui que vous acceptez son pardon mais demandez lui en retour de vous remettre l’héritage que vous a laissé votre fils Guéï Robert » a-t-il introduit ses propos, remerciant au passage ses parents de Kabakouma (village natal du Général Robert Guéï où le ministre Mabri Toakeusse s’était rendu avec les cadres de l’Udpci  le 22 septembre dernier, à l’occasion du 16ème anniversaire du décès du Général pour lui rendre hommage. Il avait à l’occasion offert un bœuf au village)

« Lorsqu’il a envoyé le bœuf (blanc) pour demander pardon, vous l’avez accepté. Ça servi de viande à nos mamans pour les sauces. Mais vous n’avez pas fait en retour ce qu’il vous a demandé. Quand je le dis ainsi, on se comprend. Parce que je suis aussi dans la case sacrée. Je voudrais ici vous en remercier » a-t-il dit à l’endroit de ses parents de Kabakouma, venus nombreux à cette cérémonie.

Ganin Magloire (chemise blanche) entre Guéï Francis ( tenue traditionnel Dan) et Kando Soumahoro ( chapeau blanc), lors du meeting de Biankouma

Insistant sur le fait que le ministre Mabri ne mérite plus la confiance des populations de l’ouest montagneux, il évoquera la visite du président de l’Udpci à Henri Konan Bédié le 11 mai 2018  : « Bédié a parlé à Mabri. En marge du congrès extraordinaire (pour l’entrée de l’Udpci dans le RHDP Unifié), il est allé voir le président Bédié. Bédié lui a dit que la seule chose que le Général Gueï a laissé à ses parents, c’est l’Udpci. ‘’ C’est vrai qu’entre lui et moi il y a eu des problèmes. Mais il sait ce que j’ai fais pour lui et moi je sais ce qu’il a fait pour moi. Je te conseille de ne pas envoyé l’Udpci dans le parti unifié (…) Moi, je suis allé voir mes parents à Yamoussoukro. Ils m’ont dit que je peux aller au Parti Unifié mais avant de leur laisser leur parti  ’’ lui a dit Bédié » a révélé l’orateur du jour.

« Pour un enfant qui a la crainte de Dieu, qui a la crainte de ses parents, qui respecte ses parents, je pense qu’il devrait venir vous demander la conduite à tenir. Ainsi, il aurait soit eu votre bénédiction pour aller au RHDP unifié, ou vous lui aurez dit de ne pas y aller. Mais il vous a laissé ici. Il est allé au Parti unifié, il a signé les papiers qui scellent la mort de l’Udpci » a-t-il poursuivi. Non sans ajouter « que lorsqu’une plantation brule, on la replante », comme pour dire que l’Udpci renaitra d’une manière ou d’une autre. « Quand on observe aujourd’hui, on voit que Blon Blaise a eu tord d’avoir eu raison de loin (…) On le regrette aujourd’hui » dira-t-il.

Pour lui, si depuis 2003 qu’il est ministre à des postes stratégiques dans le gouvernement puis président du conseil régional du Tonkpi, Mabri Albert n’a rien fait pour la région, mais n’a pu que se construire une résidence  présidentielle à 1,8 milliards de F.CFA à Man,  ce n’est pas en étant élu le 13 octobre qu’il va changer. C’est pourquoi, présentant l’adversaire du ministre à ces régionales, il a invité tout le peuple du Tonkpi a voté Guéi Danin Magloire.

A  sa suite, le candidat Soumahoro Kando a demandé à ses parents de continuer à avoir confiance en lui leur député, car pour rien, il ne trahira leur confiance. « Quand j’ai commencé à dénoncer la gestion de l’Etat et que j’ai dit dans les journaux que Alassane Ouattara avait échoué à Biankouma, on m’a proposé 500 millions pour me taire (…) Mais pour vous, j’ai su refuser » a-t-il fait savoir avant d’également faire remarquer que Mabri a ‘’vendu’’ ses parents de l’ouest. « Si quelqu’un vient vous dire que l’Udpci existe encore, c’est qu’il vous ment. Ils ont vendu l’héritage du Général Guéï,  le véritable moyen que nous avions ici dans le pays Dan pour nous affirmer politiquement » a-t-il dit, invitant ses parents à avoir confiance en Danin Magloire pour le poste de président du conseil régional.

« Les gens vous diront que je suis un compagnon de Soro Guillaume qui pour de l’argent veut tuer l’Udpci (à l’avantage de son mentor). Mais demandez leur simplement, de Ouattara et Soro qui est financièrement puissant ? Si tel est donc que je marche pour de l’argent, demandez leur  lequel des deux  devrais-je  suivre » a-t-il en résumé conclu.

Blaise BONSIE