POLITIQUE

C.I / Présidence de la CEI : Le bon petit de Koné Mamadou remplace Youssouf Bakayoko

Koné Mamadou et Alassane Ouattara
Coulibaly-Kuibiert, Président de la CEI

Le nouveau président de la commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne est connu. Il s’agit de Coulibaly-Kuibiert Ibrahime
Très bon petit de Koné Mamadou, Coulibaly-Kuibiert était depuis le 24 mars 2015 secrétaire général du conseil constitutionnel. Un poste (de juge des élections) qu’il occupait malgré sa présence depuis 2011 à la CEI en tant que commissaire central (organisateur des élections).

Son élection par les membres de l’institution électorale a eu lieu le lundi 30 septembre 2019, mettant fin au règne décrié et anticonstitutionnel du cadre du PDCI-RDA, Youssouf Bakayoko, à la tête de l’institution (depuis le 25 février 2010).

Malgré l’appel de l’opposition et de plusieurs organisations de la société civile pour la mise en place d’une commission électorale consensuelle, le gouvernement d’Alassane Ouattara, contre toute attente a rendu public la liste des 15 membres à l’issue du conseil des ministres tenu le 25 septembre 2019 à Dimbokro, en marge d’une visite d’Etat précipitée que y effectuait le chef d’Etat. Le vendredi 27, soit deux jours après, ces nouveaux membres ont prêté serment devant Koné Mamadou, président du conseil constitutionnel.

Outre ses fonctions de secrétaire général du conseil constitutionnel (que préside Koné Mamadou depuis février 2015) , le nouveau président de la CEI a occupé plusieurs fonctions dans l’administration judiciaire ivoirienne. Notamment chef de Cabinet de 2011 à 2015 du Président de la Cour Suprême (qu’était Koné Mamadou) et chef de cabinet de 2006 à 2011 du ministre de la justice (alors Koné Mamadou représentant les Forces Nouvelles de la rebellion armée dans les gouvernements d’union de Banny et Soro sous Laurent Gbagbo, puis dans le premier gouvernement de Alassane Ouattara)

Les 15 membres de la CEI sont Koné Sourou (représentant du Président de la République), Ibrahim Bayo (ministère de l’Administration territoriale), Coulibaly-Kuibiert ( Conseil supérieur de la magistrature), Kouamé Adjoumani Pierre, Sanogo Salimata Porquet, Yako Bi Goue Marguerite, Julien Gaude Fernand (Société civile), Yapobi Yollande (Ordre des avocats) et Bamba Sindou (Conseil national des droits de l’homme). Pour le compte des partis politique, le RHDP est représenté par Traoré Effo, Ebrotié Émile et Adja Serges. Pour l’opposition, on a Henriette Lagou ( du RPC-Paix, membre du RHDP) ainsi que Dogou Alain et Yapi Yapo (du FPI de Pascal Affi N’Guessan)

Blaise BONSIE

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire