SOCIÉTÉ

Man / Paix et cohésion sociale: Les populations appeler à promouvoir les droits humains

Durant deux jours du 26 au 27 septembre a été organisé à Man un Atelier de renforcement de capacité sur les droits humains et la cohésion sociale. Organisé les ONGs, Agir pour la Démocratie la Justice et la Liberté en Côte d’Ivoire (ADJL-CI),la Coalition de la Société Civile pour la Paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (COSOPCI) et la Ligue Ivoirienne des Droits de l’homme (Lidho), cet atelier vise à Contribuer à l’apaisement du climat social et à la cohésion sociale par la promotion des droits humains. Pour Marc Gnahore, représentant le consortium, les récentes crises qu’à connue la Côte d’Ivoire ont entaché les liens entre les ivoiriens créant ainsi des barrières entre eux. A cela s’ajoute les différentes attaques violences orchestrées lors des municipales et régionales dernières. Aussi-dira-t-il que à moins de deux ans des échéances électorales de 2020, le climat sociopolitique est constamment en ébullition. En effet, La coalition au pouvoir RHDP (Rassemblement des Houphouétistes) composée du RDR, PDCI, UDPCI, FN, UPCI, semble considérablement divisée, de même que plusieurs partis d’opposition dont le FPI avec ses deux tendances.

« Cette ambiance pré-électorale délétère, contribue à fragiliser davantage le tissu social de cette Côte d’Ivoire qui renoue progressivement mais difficilement avec la paix », a-t-il ajouté. Durant donc ces deux jours ont été formes sur 5 modules à savoir Droits humains et Etat de droit : comment réguler la société afin d’un meilleur respect de la chose publique et des institutions, citoyenneté et civisme, violences faites aux femmes, communication non violente et la prévention et gestion des conflits. Pour le représentant du préfet de région, préfet du département de Man, Mr N’Zi Kouadio Germain sous-préfet de Zagoue, cette formation cadre avec la volonté du chef de préserver l’unité et la consolidation de la paix dans notre pays.

Aux différents participants, il a demandé d’être des relais afin de jouer leur rôle dans l’édification d’une démocratie solide dans notre société. « Approprier les travaux qui vous fourniront des outils efficaces et pratiques pour impacter sur leur environnement. Chacun de nous a un rôle à jouer pour éviter de tomber dans les travers d’hier. Soyons engagés dans la promotion des droits humains et la cohésion sociale », a-t-il terminé.

Notons que ce projet vise à Identifier et former 360 membres d’organisation de la société civile (femmes ; jeunes ; personnes en situation de handicap ; leaders communautaires) ; Organiser neuf (09) ateliers de formation; Elaborer 09 plans de prévention et de gestion des conflits.

Doumbia Balla Moise