AFRIQUE & MONDE

Coronavirus: Apple et Google se lancent ensemble dans le traçage numérique

Un usager du métro du Séoul, en Corée du Sud, sur son smartphone le 2 avril 2020 (illustration). © Seokyong Lee/Penta Press/REX/SIPA

Les deux géants de la Silicon Valley ont annoncé qu’ils travaillaient de concert au développement d’une technologie de suivi des personnes contaminées tout en respectant leur vie privée.

Les GAFA ne pouvaient pas rester très longtemps à l’écart des réflexions autour du traçage numérique comme outil de lutte contre la propagation du Covid-19. Apple et Google ont en effet annoncé collaborer au lancement d’une technologie permettant aux téléphones portables d’échanger des informations via des connexions Bluetooth afin d’alerter les personnes ayant été en contact proche avec d’autres personnes testées positives au coronavirus.

Celle-ci sera disponible à partir de la mi-mai, dans un premier temps sous la forme d’outils logiciels pour les applications de suivi numérique approuvées par les autorités de santé publique. Apple et Google comptent ensuite, dans les mois à venir, installer directement cette technologie dans leurs systèmes d’exploitation, afin que les utilisateurs n’aient plus à télécharger d’applications. Les deux groupes fabriquent les deux principaux systèmes d’exploitation mobiles pour smartphones utilisés dans le monde à l’heure actuelle, iOS et Android.

« StopCovid » en France. Un groupe de scientifiques et d’experts européens en technologie a annoncé la semaine dernière le lancement d’un programme visant à développer en commun une application de suivi des personnes contaminées par le nouveau coronavirus tout en respectant leur vie privée.

La France a confirmé mercredi travailler sur un projet d’application de « contact tracing », baptisé « StopCovid », assurant que son installation serait volontaire et ne permettrait pas la géolocalisation. D’autres pays, comme la Russie, la Corée du Sud ou encore Israël ont déjà mis en oeuvre des systèmes de traçage numérique des personnes contaminées.

Source: L’Opinion.fr

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire