AFRIQUE & MONDE

Coronavirus : l’Égypte annonce un deuxième cas et prend des mesures

PRÉPARATION. Il s’agit du deuxième cas confirmé dans le pays. Le premier patient atteint de coronavirus, annoncé le mois dernier, se serait rétabli.

Un second cas du nouveau coronavirus a été enregistré en Égypte, qui avait annoncé à la mi-février le premier cas sur le continent africain. La nouvelle est tombée ce lundi 2 mars, lorsque le ministère de la Santé a confirmé ce cas. Dans tous les cas, cette annonce intervient dans un climat de suspicion vis-à-vis des autorités pour leur faible bilan de l’épidémie, à un moment où celle-ci a dépassé les 3 000 morts dans le monde et continue d’avoir de sérieuses conséquences à travers la planète. Elle survient aussi alors que les touristes sont de retour en Égypte après plusieurs années difficiles liées aux troubles qui ont éclaté après la révolte de 2011.

Un nouveau cas pris très au sérieux

Le porteur de la maladie est un ressortissant étranger, a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère, Khaled Megahed, sans préciser sa nationalité. Le patient, qui a été testé positif et « présente des symptômes mineurs », a été placé en quarantaine dans l’hôpital de Negeila, dans le nord du pays, selon le ministère. Il s’agit du second cas enregistré dans ce pays de 100 millions d’habitants, le premier ayant été déclaré guéri le 27 février. « Toute nouvelle contamination sera signalée immédiatement, en toute transparence et en coordination avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) », a précisé M. Megahed. De nombreuses rumeurs circulent au sujet de l’apparition de nouveaux cas non déclarés de l’épidémie de Covid-19 en Égypte, dont Le Caire se défend.

L’Égypte, porte d’entrée

Selon l’agence de presse Reuters, les autorités sanitaires égyptiennes auraient déclaré qu’elles appliquaient des mesures préventives strictes aux personnes qui sont entrées en contact avec ce nouveau patient. Plusieurs rapports indiquent que des cas récemment confirmés en France, aux États-Unis et au Canada impliquent des personnes qui se sont rendues en Égypte. Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que deux personnes âgées, rentrées d’un voyage de groupe en Égypte, avaient été testées positives pour le virus. L’Égypte a fait savoir qu’elle avait demandé des informations complémentaires sur ces deux patients et envoyé une équipe médicale pour examiner les endroits qu’ils avaient visités. Début février, l’Égypte avait suspendu certaines de ses liaisons avec la Chine et rapatrié environ 300 de ses ressortissants de la ville de Wuhan, foyer du virus. Dimanche 1er mars, la ministre égyptienne de la Santé, Hala Zayed, s’est rendue à Pékin pour témoigner de la « solidarité » de l’Égypte avec la Chine, où est apparue l’épidémie en décembre 2019.

Le président Abdel Fattah al-Sissi est aussi monté au front en ordonnant des mesures de contrôle sanitaire plus strictes dans les ports du pays afin de lutter contre le coronavirus. Il a rencontré le Premier ministre et le ministre de la Santé pour suivre les mises à jour de l’épidémie et le plan d’urgence du gouvernement au niveau national. Des campagnes de sensibilisation pour guider les Égyptiens et leur fournir les informations nécessaires se sont multipliées. Dans la région, les autres pays prennent la menace très au sérieux. Le Qatar a annoncé avoir imposé « une restriction d’entrée temporaire » à toutes les personnes provenant d’Égypte en raison du virus.

Deux autres pays sur le continent africain ont fait état de cas du nouveau coronavirus, le Nigeria et l’Algérie, qui a confirmé deux nouveaux cas une femme et sa fille âgées respectivement de 53 et 24 ans, a annoncé lundi le ministère de la Santé. La femme et sa fille ont accueilli en février un homme de 83 ans et sa fille basés en France qui ont été testés positifs pour le coronavirus après leur retour en France, selon le communiqué. Le faible nombre de malades détectés dans les pays africains, aux systèmes de santé fragiles, intrigue les épidémiologistes. Au total, quelque 87 500 cas ont été enregistrés dans une soixantaine de pays.