AFRIQUE & MONDE

Un Français installé à Dakar, premier cas confirmé de coronavirus au Sénégal

Un Français installé à Dakar, premier cas confirmé de coronavirus au Sénégal

Le Sénégal a annoncé lundi son premier cas de nouveau coronavirus, sur un Français qui a séjourné en France en février avant de revenir au Sénégal et qui a été mis en quarantaine à Dakar. Il s’agit du deuxième cas confirmé en Afrique subsaharienne après le Nigeria, qui concernait un Italien lui aussi de retour de son pays.

« Les résultats des tests effectués par l’Institut Pasteur de Dakar se sont avérés positifs », a dit devant la presse le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, qui a jouté qu’« à ce jour l’état du patient ne suscite aucune inquiétude majeure », a-t-il ajouté.

De retour du Gard

Le malade est un homme marié et père de deux enfants qui vit au Sénégal depuis plus de deux ans avec sa famille. Il a séjourné en France la deuxième quinzaine de février à Nîmes (sud) et dans une station de ski non-précisée de la région Auvergne-Rhône-Alpes (sud-est), a dit aussi le ministre.

Rentré le 26 février au Sénégal, il a consulté, avec une fièvre de 39 degrés, un mal de gorge et des maux de tête. La structure médicale qui l’a reçu a contacté la cellule d’alerte sénégalaise mise en place contre le coronavirus, a dit le ministre. Le patient a été mis en quarantaine dans le centre de traitement du service des maladies infectieuses et tropicales d’un hôpital de Dakar.

Le Sénégal après le Nigeria

« Le dispositif de surveillance et de riposte au Covid-19 est renforcé et tous les moyens sont mis en œuvre pour circonscrire la maladie », a ajouté le ministre, appelant la population à la « sérénité ».

En dehors du Sénégal et du Nigeria, les seuls concernés à ce jour en Afrique subsaharienne, quelques cas ont été enregistrés dans le nord du continent, en Algérie, en Egypte et depuis ce lundi en Tunisie et au Maroc.

La possibilité d’une propagation du virus en Afrique et la faculté à faire face de pays aux systèmes de santé précaires sont un sujet de préoccupation pour l’Organisation mondiale de la Santé.

Source: Le Monde avec AFP

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire