CULTURE

Côte d’Ivoire/Administration : Tous les chefs traditionnels de Gagnoa reçoivent leur arrêté préfectoral

Photo du chef Gbizié Lambert, chef central de Gagnoa, utilisée à titre d'illustration

L’ensemble des chefs de villages, de tribus, de cantons et de provinces de Gagnoa ont reçu chacun leurs arrêtés ou attestations de nominations remis par le préfet de la région du Gôh et du département de Gagnoa, Sanogo Al-Hassana, lors d’une cérémonie officielle à la salle de conférence de la préfecture.

En présence des élus locaux de la région, les 165 chefs de villages, 16 chefs de cantons, 39 chefs de tribus et l’unique chef de province leurs documents administratifs les reconnaissant comme auxiliaires de l’Administration.

« Faites en sorte que les hommes politiques ne vous écrasent pas », a recommandé le préfet à la chefferie traditionnelle, prévenant ces derniers qu’ils pourraient perdre leur respectabilité s’ils ne montrent pas leur neutralité.

Le préfet Sanogo Al-Hassana leur a rappelé qu’il revient au chef de valoriser la culture, de faire en sorte que les us et coutumes soient respectés et d’assumer son rôle d’interprète de l’administration.

Le 27 mai, en présence de l’ensemble du corps préfectoral, des élus et des cadres du département, il a été décidé d’harmoniser les us et coutumes ainsi que les règles du choix d’un chef traditionnel dans le département de Gagnoa.

Selon la loi 421 de 2014 relative aux statuts des rois et chefs traditionnels, est roi ou chef traditionnel, toute autorité traditionnelle reconnue par les administrés et par l’Administration. Une classification en roi, chef de province, chef de canton et chef de village a été déterminée par cette loi, rappelle-t-on.

AIP

NE RATER RIEN!
Inscrivez-vous à notre Newsletter
Soyez le premier à recevoir les dernières mises à jour et les contenus exclusifs directement dans votre boîte e-mail.
Restez à jour
Essayez-le, vous pouvez vous désabonner à tout moment.
close-link