SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire/Coronavirus : le ramadan à l’image de la situation pandémique mondiale dans le pays

Abidjan, 23 avril (Eventnews Tv) | En Côte d’Ivoire et partout dans le monde pas de rassemblements pour les grands repas de rupture du jeûne, pas de prière nocturne à la mosquée, pas de voyages dans les villes saintes, pas même de réunions entre amis jusque tard dans la nuit…

Le ramadan, qui commence ce 24 avril 2020 en Côte d’Ivoire et dans certains pays, est inédit cette année en raison de la pandémie de Covid-19 et comme le dirait l’autre en situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles mais les fidèles musulmans devront rester dans la prière afin que Allah le miséricordieux entende les supputations de son peuple qui traverse des moments très difficile en ce moment.
La Côte d’Ivoire n’étant pas en reste de ce mal mondial, les autorités Ivoirienne en plus de la fermeture des mosquées, l’interdiction de tout grands rassemblement ont aussi procédés à la fermeture des frontières ce qui ne permettra pas cette année aux fidèles musulmans ivoiriens d’effectuer le petit pèlerinage musulman, la Omra, à La Mecque et à Médine.

Les autorités religieuses Ivoiriennes pour accompagner le gouvernement dans sa politique d’éradication du covid 19 dans le pays ont donc appelées les fidèles musulmans à sursoir à toute forme de rassemblement pour les grands repas de rupture du jeûne (iftar). Les rassemblements pour la prière nocturne dans les mosquées sont également interdits, tout comme les réunions entre amis, tard dans la nuit car selon eux cela permettrait d’éviter de contacter le virus et d’en propagé.

Le mois de jeûne étant en effet une période de forte consommation des ménages notamment dans le pays pour fêter chaque soir la rupture du jeune les autorités Ivoirienne devront nécessairement veillez à ce qu’il pas les denrées alimentaires.
Le ramadan est aussi un enjeu économique et il sera difficile pour certaines restauratrices de prendre le risques d’ouvrir leurs restaurants en cette période pandémique, les autorités ivoiriennes sont donc interpellés.

Comme la Cote d’Ivoire, l’Arabie saoudite ,le pays qui abrite les deux villes saintes de l’Islam, La Mecque, Médine, et Même Jérusalem en Israël, qui abrite la mosquée d’Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam vivrons le Ramadan dans des conditions loin d’être comme par le passé.

Le ramadan est l’un des cinq piliers de l’Islam. Durant ce mois saint, les croyants sont invités à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La rupture du jeûne, au coucher du soleil, est un temps collectif où l’on prie et se rassemble avec ses proches.

Silvère Bossiei