SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire/ Fermeture de la clinique ‘’ les grand centre’’ par le ministère, que cache cette décision ?

Abidjan, 08 jan. (Event New TV)- Suite au décès d’une fillette de 11 mois à la clinique médicale Le Grand Centre située dans la commune de Yopougon à Abidjan en Côte-d’Ivoire, le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, après enquête, a décidé de la fermeture de cet établissement sanitaire pour 30 jours.

Belle intention de la part du ministère jugerait un proche parent de la fillette Dally, mais pleine d’interrogations pour les parents de tous ceux et celles qui sont passé dans cette même situation dans les centres de santé publique et dans les cliniques par négligence des agents de santé sans que le ministère ne brandisse une sanction.
Pourquoi ‘’le grand centre’’ alors que cache cette décision ?

Nous en voulons pour preuves les cas suivants : Dame Bah décédée en couche suite au refus d’assistance des agents de santé de la clinique Ste Rita de carscia à yopougon en 2018, une affaire qui a été fortement médiatisé mais le ministère n’a jamais pu réagit, seul la justice ivoirienne s’est montrée très correct en convoquant la directrice de la clinique pour non assistance à personne en danger et le docteur pour homicide involontaire, idem pour dame wohi charlotte le 17 novembre au centre de santé communautaire de Mondo, Gesco dans la commune de Yopougon, un autre affaire qui a été porté à la connaissance des services du ministère de la santé qui aurait ouvert une enquête qui jusque là reste sans résultats. Ils sont nombreux tous ces patients qui décèdent dans les centres de santé par négligence ou par manque de moyens.

Une décision de fermeture d’un centre santé de trop après le CHU de Yopougon, et la PMU de Yopougon Sicogi, dans quel autres centre de santé iront les ivoiriens ?
Le pauvre malade doit-il désormais attendre tranquillement sa mort à la maison, si la dage ‘’ no contribution no drink’’ doit aussi s’appliquer dans les hôpitaux et les centres de santé privé que deviendront alors toutes ces familles démunis ? Vivement que quelque chose soit fait pour redresser ce secteur très important dans la vie de la Côte d’Ivoire un pays qui se veut un pays émergent en 2020.

Vivement que le ministère de la santé se prononce aussi sur les multiples cas cités et à venir sans distinction aucune.

Silvère Bossiei