POLITIQUE

Côte d’Ivoire : La députée “Ibiê-kissê” va expliquer sa vidéo à la gendarmerie

Photo de dame Traoré Mariam, utilisée à titre d'illustration

L’affaire “ibiê-kissê” qui a marqué le summum de l’escalade de la violence verbale dans le paysage politique ivoirien ces dernières semaines, pourrait connaitre un développement le vendredi 15 février 2019.

A en croire ALERTE INFO, la députée élue dans la circonscription de Tengrela sous la bannière du parti d’Alassane Dramane Ouattara sera interrogée vendredi à 9 heures sur le contenu de sa vidéo par la brigade de recherche de la gendarmerie nationale sise à Abidjan-Plateau.

« J’ai rencontré le procureur de la République qui m’a assuré qu’il avait transféré le dossier à la brigade de recherches de la gendarmerie. La députée y sera entendue vendredi à 09H », a en effet confié l’avocat du PDCI-RDA, Me Emile Suy-Bi, joint au téléphone par le confrère.

Le samedi 2 février 2019, les internautes ont désagréablement été interpellés par une vidéo d’une minute de durée, dans laquelle son auteur, l’élue de la nation, Traoré Mariam, de la façon la plus grossière possible, s’en prenait à la présidente des femmes urbaines du PDCI-RDA, Sita Coulibaly, l’accusant d’avoir manqué de respect à la secrétaire générale de son parti Kandia Kamissoko Camara qu’elle aurait qualifié de Guinéenne.

Le mardi 4 février 2019, suite à une rencontre des femmes du PDCI-RDA, à l’occasion d’une conférence de presse animée conjointement avec la présidente du PDCI-RDA, injuriée par la député RHDP, l’avocat du parti d’Henri Konan Bédié avait annoncé avoir déposé une plainte contre dame Traoré pour “injures et menaces”.

Les injures de la députée essentiellement en langue Malinké portaient sur les intimités ( biê) de la présidente Sita Coulibaly

 

Blaise BONSIE