SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire/ La fête de Ramadan n’aura pas le même sort que la Pâques

L’Aïd el Fitr qui va se dérouler dans le contexte de la crise sanitaire du coronavirus n’aura pas le même sort que la fête de Pâques célébrée dans la plus grande discrétion en raison de la pandémie à coronavirus.

Ils sont nombreux ces ivoiriens qui à l’approche de la fête de la Pâques prennent d’assaut les gars routière pour célébrer « Pâquinou » au villages auprès des parents mais cette année le coronavirus a eu raison de cette fête.

Le gouvernement Ivoirien aux premières heures de cette pandémie dans le pays à pris des mesures pour éviter la propagation de la pandémie.
Parmi ces mesures la fermeture des maquis, bars, restaurants ainsi que l’isolement du grand Abidjan des autres villes de l’intérieur du pays.
Belle anticipation de la part du gouvernement mais pourquoi c’est maintenant où la Côte d’Ivoire compte plus de cas que les autorités Ivoiriennes mettent fin à celles-ci ? Quel est le projet ?

Dans la capitale économique certains parlent d’une décision pour arranger les musulmans à cause de la fête de Ramadan
« Avant le couvre-feu était de 21h à 05 h, et quand le carême musulman a débuté le Président à revu les heures, de 23h à 04h juste le temps de permettre aux frères musulmans de passer le mois de gêne dans de bonnes conditions  » explique MG qui poursuit en fustigeant cette décision des autorités Ivoiriennes qui selon lui est deux poids, deux mesures.

Dame Kouba elle se dit pas surprise de cette décision du conseil de sécurité de la réouverture des maquis et bars mais déplore la décision de levé le couvre feu.
Pourquoi c’est maintenant où les cas confirmer augmente que les autorités Ivoiriennes lâche prise?
« Les autorités Ivoiriennes pouvaient laisser passer la fête de ramadan comme ça été le cas pour la Pâques avant de levé toutes les restrictions,sinon c’est vraiment flagrant » poursuit jean Yves.

Mais cette année, le caractère festif de la fin du ramadan sera bien entendu amoindri du fait de la crise sanitaire du covid 19. Quand bien même les autorités Ivoirienne est ordonné, la levée de l’interdiction de se réunir dans des lieux de culte.
La Côte d’Ivoire compte désormais 2 153 cas confirmer, 1 050 guérison et 28 décès.

Silvère Bossiei