POLITIQUE

Côte d’Ivoire : La police empêche un député de parler des élections

Photo d'archive du député Evariste Méambly

Evariste Méambly, député et président du groupe parlementaire « Agir pour le Peuple » n’a pas pu se prononcer comme il le souhaitait sur le déroulement du scrutin (du 13 octobre 2018) devant désigner le nouveau président du conseil régional du Guémon, dans l’ouest du pays.

Sollicité depuis l’annulation de ce scrutin auquel il est candidat à sa succession, le député de Facobly, face à la multiplicité des appels des journalistes, a choisi d’organiser une conférence de presse pour  répondre en une fois, aux préoccupations des uns et des autres. Ainsi, la date du mardi 2 3 octobre 2018 et le siège du groupe de presse éditeur du quotidien Intelligent d’Abidjan, sis à Abidjan-Angré ont été retenus comme la date et le lieu de cette conférence dont le thème était « Qu’est-ce-qui s’est passé exactement à Facobly ?».

Contre toute attente, le député, ceinturé de son écharpe de député ivoirien s’est vu à son arrivée devant les locaux du groupe de presse, empêché d’accès.  Un lourd détachement  de la police nationale conduit par un officier l’avait précédé sur les lieux pour lui signifier l’interdiction de sa conférence par les autorités et la décision de l’empêcher par tous les moyens d’accéder à la salle de conférence.

« Je suis un élu du peuple et on m’empêche de m’adresser au peuple! (…)  Un commissaire a quoi à voir dans une conférence de presse ! (…) » s’est exclamé le député-conférencier avant d’inviter les policiers à ne pas se laisser instrumentaliser. « Je vous en prie, ne vous laissez pas instrumentaliser  par les politiques  de ce pays. Ne vous laissez pas instrumentaliser, ma chère police que j’aime. Le contribuable se bat pour que cette police soit une police honnête aujourd’hui. Comment des intellectuels peuvent se permettre cela ? »  A-t-il dit à l’endroit des agents de la police déterminés à accomplir leur mission.

Face à la détermination des agents de la police, le député Méambly, à la demande des journalistes, s’est mis à leur distribuer sur place, les copies de sa déclaration préliminaire (prévue être lue à l’entame de sa conférence).  Mais cette distribution a été interrompue par les agents de police qui invitaient finalement le député et les journalistes a quitter les lieux. Même  l’adresse qu’à voulu avoir le député à l’endroit des journalistes a été également empêchée.

Parrainé par le RHDP du président Alassane Ouattara, le député Evariste Méambly, alors en précampagne électorale dans la région du Guémon dont il est le président sortant s’était dépêché au siège de la CEI pour décliner le parrainage du RHDP et se présenter à sa succession en candidat indépendant.

Au terme du scrutin dont  la CEI a annoncé  la reprise dans le département de Facobly pour cause d’irrégularités, les résultats sortis des bureaux de vote et qui attendent d’être confirmés par la CEI , classe les 5 candidats comme suit : Evariste Meambly (15607 voix  dont 5437 de Facobly annulées), Serey Do  (15571  voix dont 1283 à Facobly), Oula Privat (14834  voix dont 813 à Facobly), Doh simon (13345 voix dont 538 à Facobly) et Youté Innocent ( 4866  voix dont 1594 à Facobly)

Blaise BONSIE