ÉCONOMIE

Côte d’Ivoire : Le président de la communauté Burkinabé appelle les siens à sortir des forêts classées

Le président de la communauté Burkinabé en Côte d'Ivoire / Photo EVENTNEWS.TV

Les ressortissants du Burkina Faso vivants dans la région du Guemon était en fête le samedi 16 décembre 2017 . L’investiture du délégué régional de la communauté des burkinabé de côte d’Ivoire (CNBCI)  en était la raison.  Sawadogo Yacouba, ce nouveau délégué a promis à cette occasion se mettre à la disposition des autorités étatiques et coutumières de la région pour renforcer la cohésion entre les différentes communautés vivants dans son sphère de compétence. Présidée par Mamadou Salogo, président national de cette organisation, la cérémonie a tenu  toutes ses promesses. Véritable occasion de réjouissances qui fut une occasion pour le président national de s’adresser à ses parents en toute sincérité sur quelques sujets brûlants.

Mamadou Salogo a d’entrée de jeu loué le sens élevé de l’hospitalité du peuple wê qui a accepté d’accueillir sur son sol ces milliers de ressortissants burkinabé. « La personne qui te donne sa terre pour avoir de quoi à manger est la deuxième personne la plus importante de ta vie après le créateur » a-t-il indiqué,  invitant ses compatriotes à éviter les palabres inutiles avec leurs tuteurs. Parceque, « l’idéologie du conseil national des Burkinabé de Côte d’Ivoire (NCBCI) est de tisser la paix entre nos deux communautés », a-t-il fait savoir.

Revenant sur les derniers conflits intercommunautaires liés au foncier que l’ouest ivoirien a traversé, le président Salogo s’est voulu très claire avec les hommes  intègres vivant dans le Guemon: « sortez des forêts classées. Ne rentrez plus dans les forêts classées. Parce-que si vous détruisez tous les arbres et qu’il ne pleut plus, c’est nous tous qui allons souffrir. Si nous détruisons ce patrimoine commun, la famine nous aura un jour », a t il longuement expliqué à l’immense foule  qui a fait le déplacement à l’auditorium de la mission catholique de Duekoué.

L’État de côte d’Ivoire ayant pris des mesures pour vider tous les occupants, l’orateur a demandé à ses parents de diversifier les activités car la culture cacaoyère n’est pas la seule qui donne la richesse. Pour lui, personne d’autre n’aura le courage de leur dire ce genre de vérité. Mais, « mieux dire une vérité qui fait mal et préserver la paix », a-t-il renchéri.

Mamadou Salogo a demandé à la communauté Burkinabé de ne pas céder à l’instrumentation politique. « vous avez marqué positivement le développement de la Côte d’Ivoire à travers de grands ouvrages, alors ne ternissez pas votre image dans des conflits qui participent à sa destruction » a t il déclaré.

Quant au problème de documents administratifs dont souffrent ses parents du Guémon, il a promis voir les autorités diplomatiques pour qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible. Pour clore son propos, il a rappelé que le délégué régional investi n’annule pas l’existence des structures qui existent déjà. « Mais vous devez travailler main dans la main pour participer au développement de la région du Guémon » a conclut le président Mamadou Salogo.

Yannick Tienebo

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire