POLITIQUE

Côte d’Ivoire/ Présidentielle 2020 : Ouattara candidat du RHDP – Les signes

Alassane Ouattara a beau rassurer les ivoiriens concernant son probable retrait de la course à la présidentielle de 2020, les signes et autres actes observés depuis peu en disent long sur sa certitude.

 »La France a aujourd’hui un président qui a 40 ans, je ne dis pas que je suis vieux mais cela donne à réfléchir. Le monde change. Nous devons travailler le président Bédié et moi, la main dans la main pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération en 2020 » avait déclaré sous un tonnerre d’applaudissement, Alassane Ouattara le 16 juillet 2018 lors de l’ assemblée générale constitutive du RHDP parti unifié dont il est le président. Seulement depuis cette date, les deux têtes de l’exécutif du RHDP d’hier ne semblent plus fumer le calumet de la paix, mettant avec leurs nouvelles sorties, en doute leurs réelles volontés de passer la main à une nouvelle génération.

Hier encore, au cours de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux au Chef de d’Etat, Alassane Ouattara répondant aux chefs religieux et coutumiers disait :« Nul ne sera à mesure de troubler la paix tant que je serai à la tête de la Côte d’Ivoire. Les élections de 2020 se passeront bien. Arrêtons de nous faire peur. Il n’y aura rien en 2020. Tout se passera bien ». Un message clair pour dire qu’il est et continue d’avoir la main sur la Côte d’Ivoire. Sinon comment garantir de cette façon le bon déroulement d’une élection à laquelle il ne prendra pas part ?

Le troisième signe, c’est le pagne du congrès du RHDP du 26 janvier qui nous donne une nouvelle image de « Ado Solution ».  On y voit la photo du seul Alassane Ouattara, (sans aucun autre président des partis devant se transformer en RHDP)  avec feu Félix Houphouët-Boigny sur les trois motifs proposés. Pourquoi faire une telle communication de quelqu’un qui ne sera pas candidat du parti en 2020 ?

C’est sûrement  le piège perçu par Bédié et qu’il a bien voulu éviter. En se donnant au départ 12 à 18 mois de réflexion avant de transformer le RHDP en un parti unifié avec la disparition de tous les autres partis membres, le RDR savait très bien que cela ne tiendrait pas. Et étant à 6 mois des présidentielles de 2020, aucune autre formation politique ne pouvait prétendre être capable de mobiliser en 6 mois dans le cadre d’une présidentielle.

Tout laisse à croire donc que Alassane Ouattara qui avait certainement de bonnes intentions de passer la main pourrait se renier en s’appuyant sur l’intransigeance de Bédié. Ainsi dans la prochaine configuration politique ivoirienne, on pourrait avoir Ouattara d’un côté et Bédié de l’autre côté avec un troisième larron cette fois, Guillaume Soro. Ce dernier pourrait se rallier au second tour en fonction de l’évolution des choses.

Ouattara Salifou