SOCIÉTÉ

Cristiano Ronaldo accusé de viol : ce document accablant où il avoue tout

Cristiano Ronaldo doit faire face à de nouvelles preuves accablantes. Accusé de viol par une Américaine de 34 ans, le footballeur aurait tout avoué à son avocat dans un document qui vient d’être révélé au grand jour.

Les Football Leaks ont fait une nouvelle victime. Après avoir été épinglé pour évasion fiscale en mars dernier, la star du ballon rond Cristiano Ronaldo est accusée d’avoir commis un viol lors d’une soirée en boîte de nuit à Las Vegas, le 13 juin 2009. Sa victime présumée, une américaine de 34 ans prénommée Kathryn Mayorga, avait fait part d’un récit glaçant auprès du journal Der Spiegel. « Au moment où elle sortait de la salle de bains, elle accuse Ronaldo de l’avoir poussée sur un lit, pour tenter d’avoir une relation sexuelle avec elle. Et c’est parce qu’elle se protégeait le sexe de ses mains pour éviter d’être pénétrée qu’il l’aurait sodomisée, tandis qu’elle criait “non, non, non” », avaient rapporté nos voisins allemands. Et si la star de la Juventus de Turin a toujours nié ces allégations – dénonçant notamment des « fake news »-, de nouvelles preuves viennent contredire sa version des faits.

Cristiano Ronaldo avoue avoir eu une relation sexuelle avec Kathryn Mayorga malgré ses refus
Dans son édition du vendredi 30 novembre, Der Spiegelrévèle un document PDF de 41 pages intitulé « Questions pour le client », au contenu particulièrement troublant. A l’intérieur se trouve en effet un questionnaire, rédigé et envoyé par le cabinet d’avocats Lavely et Singer le 3 août 2009, à destination de Carlos Osório de Castro, l’avocat de Cristiano Ronaldo. Le but de ce questionnaire ? Déterminer les circonstances exactes de la fameuse soirée à Las Vegas, puis préparer au mieux la défense du footballeur de 33 ans. Le problème c’est que quelques mois plus tard, le 24 décembre 2009, Carlos Osório de Castro a renvoyé ce même document à plusieurs de ses confrères avocats, avec les réponses de Cristiano Ronaldo inscrites dessus…

Si dans la version finale du document, Cristiano Ronaldo réfute avoir abusé sexuellement Kathryn Mayorga, Der Spiegel fait part d’une autre version qu’aurait donnée le footballeur, trois mois plus tôt. Pensant que ses déclarations allaient rester strictement confidentielles, le compagnon de Georgina Rodriguez avait évoqué sans langue de bois cette nuit à Las Vegas qui lui vaut désormais de se retrouver face à la justice. À la question « A-t-elle a un moment élevé la voix, crié ou hurlé ? »l’ancien coéquipier de Karim Benzema avait ainsi répondu : « Elle a dit non et stop à plusieurs reprises. » Une réponse finalement transformée en « non » par son avocat Carlos Osório de Castro, dans la version finale remise à ses confrères.

Retrouvez cet article sur Voici.fr