POLITIQUE

Décès d’un détenu d’opinion/AFFDO-CI : « Boyo Jean Paul n’a été présenté ni à un juge ni à un avocat depuis sa détention »

Dans un communiqué en date du lundi 30 avril 2018 émanant de Gueu Théodore, porte parole de l’Association des Femmes et Familles des Détenus d’Opinion de Côte d’Ivoire (AFFDOCI), cette organisation informe du décès de Boyo Jean Paul, prisonnier d’opinion incarcéré depuis le 21 août 2017 au grand pénitencier d’Abidjan.

Décès des suites d’un malaise à l’infirmierie de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). C’est ce que revèlent les premières informations à en croire l’AFFDO-CI. Tout en exprimant sa compassion à la famille du défunt, les femmes et famille des détenus d’opinion dénoncent la violation de son droit à la santé ainsi que ses conditions de détention.

« Boyo Jean Paul n’a été présenté ni à un juge ni à un avocat depuis sa détention. L’AFFDOCI dénonce, par ailleurs,  le maintien en prison à ce jour de 299 prisonniers d’opinion dont la plupart est sans jugement », regrette l’association.

Ce décès porte à huit, le nombre de détenus d’opinion décédés en prison depuis la fin de la crise post électorale, dans les conditions similaires.

Pour le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, il n’y a pas de prisonniers politiques en Côte d’Ivoire. Ceux qui sont en prison, a-t-il rappelé mardi 1er mai 2018 lors de la fête du travail, sont des personnes qui ont attaqué des commissariats et des gendarmeries.

Cyrille NAHIN

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire