POLITIQUE

Election du 13 octobre, la cours suprême annule les résultats de Grand Bassam et Bingerville

Les 14 juges de la chambre administrative de la cours suprême ivoirienne ont lors de l’audience du 30 Novembre invalidé le scrutin du 13 octobre derniers dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire pour cause d’irrégularités. Au nombre des communes concernées, Grand- Bassam. Dans cette cité balnéaire, c’est Jean-Louis Moulot, le chef de cabinet adjoint du président Ouattara qui avait été proclamé vainqueur par la commission électorale indépendante face au maire sortant Philippe Ezalé, candidat du PDCI RDA. Une victoire qui suscitée plusieurs de manifestations violente à Grand-Bassam. Le recours déposé par le maire sortant Philippe Ezalé du PDCI a eu raison du candidat de RHDP.

Même son de cloche du côté de Bingerville. Yssouf Doumbia qui s’est précipité pour remettre sa victoire au RHDP juste après le communiqué de la commission électorale indépendante vient d’être débouté aussi. La chambre administrative de la cours suprême a estimé que sa victoire était entachée d’irrégularités.
Les audiences en cours ont aussi invalidés le scrutin dans les communes de Rubino et de Boko. Par contre la victoire de Pascal Affi N’guessan (conseil régional du Moronou) et Agnès Monet (municipales) ont été confirmés. Ces deux personnalités suscitées du front populaire ivoirien (FPI) faisaient face à un recours des candidats malheureux du RHDP.

Francioly TIMBO