SOCIÉTÉ

Fêtes des mères/ Les femmes leaders des Oscars prônent leur autonomisation

Sous la houlette des Majors Véronique Kapeyou épouse Esmel et Ruffine Adaminakou, les femmes leaders de l’équipe des Oscars se sont retrouvées à la faveur d’un dîner gala, samedi 26 mai 2018 à Abidjan, Cocody, Riviera 2, case ivoire, pour se rememorer leurs objectifs.

Saisir leur statut spécial de femmes d’affaires, représentantes indépendantes de l’entreprise QNET. Lequel statut rime avec timing, pression, action et résultats. C’est le prétexte de ce diner gala riche en enseignements et en émotions. Mme Fayé Antoinette, boucher, propriétaire du marché de Gabriel Gare (Abidjan-Yopougon) prodigue de sages conseils aux femmes leaders des Oscars. « Etre femme ne signifie pas faire seulement la cuisine mais soutenir son époux, faire aussi sa fierté. Les hommes ont également besoin de dire que leurs femmes sont ceci ou cela. La femme est le pillier du foyer. Si elle veut travailler, même avec 1000 Frs Cfa, elle peut s’en sortir et tenir son foyer jusqu’à ce que son homme la respecte. », a-t-elle conseillé.

Message réiteré par la Major Véronique Kapeyou épse Esmel, dit Maman Véro qui exhorte les femmes leaders à prendre le taureau par les cornes, faire fi des excuses et porter sa croix pour obtenir le pouvoir décisionnaire dans le foyer et la société. « Avant lorsque je demandais 10.000 Frs Cfa, mon époux me demandait si j’étais étudiante. Aujourd’hui, quand il est en difficulté, il me demande si je peux lui prêter de l’argent. 5 millions, 10 millions Frs Cfa, je prête à mon époux. C’est ce que j’attends de chacune de vous. », a-t-elle ajouté.

Fidèles à leur reputation, les femmes leaders des Oscars ont communié, dans la ferveur,  avec l’orchestre Kitoko at l’artiste Alain de Mari. ‘‘Quatre présentation, un achat », tel est le mantra de la semaine a été lancé par la Major Véronique Kapeyou épse Esmel.

Cyrille NAHIN