SPORT

FIF: On murmure Idriss Diallo / « Drogba est fâché parce qu’Anouma lui a parlé de la candidature d’Idriss Diallo »

Sidy Diallo pour un troisième mandat à la tête de la Fédération Ivoirienne de Football(FIF )? L’hypothèse n’est pas à écarter. Au pire des cas, son « ombre » se jettera dans la marre. Didier Drogba, lui, a déjà déballé et lâché le morceau. Mais juste officieusement.

Un troisième prétendant à la maison de verres de Treichville devrait bientôt sortir la tête de l’eau: Idriss Diallo.
L’ancien premier vice-président de Jacques Anouma ne serait pas loin de la bataille de la faîtière du football ivoirien.  » Drogba est fâché parce que Jacques Anouma lui a parlé de la candidature d’Idriss Diallo. Il dit si c’est pour le porter à nouveau candidat à la CAF, lui Drogba peut le faire autant qu’Idriss. Donc il se pose des questions », nous a confié un homme de l’ombre influent du staff de l’ex « tueur » de Chelsea.

Idriss ou Drogba, qui devrait conduire le train GX?

Si les candidatures de Drogba et d’Idriss Diallo sont validées, il pourrait se poser un problème de positionnement dans le GX. C’est vrai que les deux n’ont pas mené la bataille. Ils n’étaient pas au « front » aux heures chaudes de la « guerre ». Le pemier, loin des bruits d’Abidjan, le second, occupé à mener ses affaires .

Mais pour les besoins de la cause, il va falloir désigner un candidat représentatif à la « bande » à Roger Ouegnin.
Jacques Anouma et Roger Ouegnin sont les deux têtes de pont de cette « rébellion nécessaire ». Le premier est « confondu » à Idriss Diallo. Il lui est donc difficile de miser sur un autre cheval que lui. On ne devrait pas le rappeler à Drogba. Le second aime les défis nouveaux. Et pourrait jouer la carte Drogba. Toute la complexité de la candidature de « l’opposition »pourrait se situer là. Sans compter que Malick Tohé, membre actif du GX, est dans les tuyaux. Lui également s’est soufflé sa propre candidature.

Sidy Diallo, Drogba Didier, Idriss Diallo, Diabaté Sory, Malick Tohé. De potentiels candidats à la présidence de la FIF. Sans compter les candidatures non encore déclarées. On le voit, le football ivoirien suscite un intérêt réel. Parce qu’il ne mérite pas la gestion « indécente » qui lui est imposée en ce moment. D’où cette envie prononcée d’un changement qualitatif prôné par tous.

T.K.