SOCIÉTÉ

Gbangbegouine-Yati: pratique de sorcellerie / A 14 ans, il livre sa mère à sa confrérie

Tokpa Louis Verlaine, ne ressemble vraiment pas à son omonyme, le célèbre poète français, Paul Verlaine. Agé seulement 14 ans, il est passé maître dans l’art de la pratique de la sorcellerie. Cela fait plus d’un an que le petit seigneur de l’ombre a livré sa mère Klé Daho Hélène à sa confrérie. Celle ci porte depuis lors, une tumeur qui a presque pourri sa joue droite.

En effet le petit sorcier, qui est l’avant dernier d’une famille de 9 enfants, aurait hérité de la pratique de la sorcellerie de feu, son grand-père maternel. Il aurait participé à plusieurs pratiques de sorcellerie tant dans la sous préfecture de Gbangbegouine-Yati, son village paternel qu’à Gouelé, son village matériel, dans la sous préfecture de Logoualé. C’est donc pour rembourser un crédit de chair humaine contracté ça et la, qu’il décide de livrer sa mère à sa confrérie. C’est ainsi qu’un bouton incurable va pousser sur la joue droite de sa mère. Son père, Gué Tokpa Denis, va faire le tour des hôpitaux et des nombreux tradi praticiens avec sa femme, sans succès.

Quand il apprend qu’il y’a un célèbre tradipraticien à Bondoukou qui traite ces questions, le mari y conduit sa femme. C’est là qu’il apprendra que c’est leur fils T. L. Verlaine qui tient sa mère dans casserole de sa confrérie. Puisque le petit sorcier niait tout en bloc, il se fera soumettre à des épreuves de détection de sorcier. Tokpa Louis Verlaine, va alors saigner abonnement du nez, jusqu’à ce qu’il passe aux aveux. Il dira c’est depuis la classe de CE1 qu’il a hérité de son grand père matériel, la pratique. C’est d’ailleurs pourquoi, il restera en classe de CE1 pendant de nombreuses années, avant de quitter les bancs pour se consacrer entièrement à la pratique de la sorcellerie.

Ses parents ont le Mardi 9 juillet porté plainte contre lui auprès du Procureur de la République du tribunal de première instance de Man. Il sera dans les prochains jours jugé pour les fait mis à sa charge.

Doumbia Balla Moïse