SOCIÉTÉ

« Je ne savais pas que les hommes pouvaient avoir le cancer du sein »

Moses Musonga, victime d'un cancer du sein

Moses Musonga n’a jamais pensé que les hommes pouvaient avoir le cancer du sein avant qu’on ne lui en diagnostique un.

Le Kenyan de 67 ans a déclaré à la BBC qu’il était profondément choqué lorsque les médecins lui ont dit en 2013 qu’il était atteint d’un cancer du sein de stade 3 : sa vie a été bouleversée.

« J’étais dans le déni et je me demandais pourquoi une telle maladie, qui n’est pas orientée vers les hommes, m’avait choisi parmi des millions d’hommes dans le monde, » se demande M. Musonga.

Tout a commencé avec une bosse indolore dans son mamelon droit qui a grossi au fil du temps. Puis, il y a eu les écoulements mammaires et des douleurs thoraciques occasionnelles.

Les médecins ont continué à donner à M. Musonga, père de cinq enfants, des analgésiques pour traiter quelque chose dont ils n’étaient pas certains.

Et malgré le fait que ses seins étaient anormalement plus gros que ceux de la plupart des hommes, M. Musonga n’a jamais pensé qu’il y avait de quoi s’inquiéter.

Il a consulté un médecin lorsque la peau de son sein droit a commencé à avoir des ulcères. Les tests sur un échantillon de tissu ont confirmé que M. Musonga avait un cancer du sein.

« Je ne savais pas que le cancer du sein touche les hommes et je n’avais donc pas remarqué que ce qui me touchait, c’était le cancer du sein », dit-il.

M. Musonga a déclaré que le traitement du cancer du sein, surtout si la maladie est à un stade avancé, est extrêmement douloureux.

« Le poil sur ma tête n’a pas été rasé mais enlevé par des produits chimiques ».

« Je ne peux pas marcher longtemps et lutter contre la fatigue, les nausées et les vomissements tous les jours », dit-il.

Dr Sitna Mwanzi, oncologue-consultant à l’Hôpital Universitaire Aga Khan de la capitale, Nairobi, a déclaré que le cancer du sein masculin n’est pas très fréquent.

Son expérience a montré que pour 100 patientes atteintes d’un cancer du sein, un patient sur 100 sera un homme.

Pourquoi les hommes ont-ils un cancer du sein ?

Kenya
Copyright de l’image GETTY IMAGES
Image caption Le cancer du sein touche une infime proportion d’homme 

La cause exacte du cancer du sein chez les hommes est inconnue mais le risque de le contracter augmente à cause :

  • Des gènes et antécédents familiaux (version défectueuse des gènes BRCA1 ou BRCA2)
  • Des affections pouvant augmenter le taux d’œstrogènes dans l’organisme, notamment l’obésité, le syndrome de Klinefelter et la cicatrisation du foie (cirrhose)
  • D’une radiothérapie antérieure de la région thoracique

Il n’est pas certain que vous puissiez faire quoi que ce soit pour réduire votre risque, mais cela peut vous aider :

  • Ayez une alimentation équilibrée
  • Perdre du poids si vous faites de l’embonpoint
  • Évitez de boire trop d’alcool

Environ 6.000 cas de cancer du sein seront diagnostiqués au Kenya chaque année, ce qui représente 12,5 % de tous les cancers dans le pays, selon Globocan 2008, membre du Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé.

Dans toute l’Afrique, il y aurait autour de 170.000 cas.

Dr Mwanzi a déclaré que les femmes sont plus à risque pour diverses raisons, y compris le fait qu’elles ont plus d’œstrogènes naturels que les hommes.

Kenya
Image captionDr Sitna Mwanzi, oncologue-consultant à l’Hôpital Universitaire Aga Khan de Nairobi 

« Quand on a un excès d’œstrogènes, cela stimule la formation d’un plus grand nombre de tissus mammaires et, par conséquent, certaines cellules peuvent devenir anormales et mener au cancer du sein », dit-elle.

Dr Mwanzi a ajouté que les hommes et les femmes devraient surveiller les symptômes, en particulier les bosses sur les seins.

Les autres symptômes sont notamment les changements sur la peau du sein et du mamelon, des écoulements sanguinolents du mamelon et une modification de la forme ou de la taille de l’un ou des deux seins.

« Les hommes devraient examiner leurs seins régulièrement pour voir s’il y a des grumeaux. Ils devraient se contrôler eux-mêmes très souvent », a-t-elle ajouté.

Pas de discrimination

Cet homme de 67 ans a dû cesser de donner des cours dans un collège après avoir commencé des séances de chimiothérapie qui ont causé une perte de souffle.

Comme le cancer du sein est lié aux femmes, M. Musonga craignait d’être confronté à une certaine discrimination lorsqu’il a informé son entourage du diagnostic.

« Au lieu d’être choquée et de porter un jugement, la plupart des gens sont curieux et veulent en savoir plus sur le cancer du sein chez les hommes parce qu’on croit qu’il s’agit d’une maladie féminine », dit-il.

Il a conseillé aux hommes de prendre la maladie au sérieux et de se faire soigner rapidement.

« Ils devraient l’accepter. Ils peuvent être soignés et reprendre une vie normale », a-t-il ajouté.

Source: BBC Afrique