SPORT

Le Brésil remporte la Copa America à domicile

Le Brésil remporte la Copa America 2019 face au Pérou!

COPA AMERICA – Emmené par un Gabriel Jesus omniprésent (passeur, buteur et…exclu), le Brésil a remporté la 46e édition de la Copa America face au Pérou (3-1), dimanche soir au Maracana. La Seleçao est sacrée pour la 9e fois dans la compétition. Pour la 3e finale de son histoire, le Pérou n’a jamais vraiment inquiété les Auriverdes, malgré un penalty réussi par Guerrero en première période.

Finalement, la vie sans Neymar n’est pas si terrible pour le Brésil. Sans lui, la Seleçao a raflé dimanche soir la 9e Copa America de son histoire, après avoir été absente du dernier carré lors des 3 précédentes éditions. Portée par un gros collectif, une solidité à toute épreuve (1 seul but encaissé seulement en 6 matches) et sa légendaire qualité technique, la bande à Tite a mérité son sacre face à des Péruviens qui n’avaient jusqu’ici jamais perdu en finale de la compétition (2 succès en 1939 et 1975).

Les Brésiliens ont ouvert le score dès la 15e minute, sur une reprise d’Everton, le nouveau chouchou des fans auriverdes, auteur de son 3e but dans la compétition après un dribble fou de Gabriel Jesus côté droit. « On fire », l’attaquant de City a inscrit lui-même le 2e but de la Seleçao juste avant la pause, idéalement servi par Arthur (45+3e). Quelques secondes auparavant, contre le cours du jeu, l’éternel Guerrero avait pourtant égalisé pour la Blanquirroja, sur un penalty obtenu pour une main dans la surface de Thiago Silva (44e).

En 2e période, le Brésil s’est créé les meilleures occasions, Gabriel Jesus, encore lui, a vu rouge (70e), mais le Pérou n’a pas profité de sa supériorité numérique. C’est finalement Richarlison qui a plié l’affaire sur penalty à la 90e minute, après une faute de Zambrano (« boucher en chef » de la défense péruvienne) sur le poison Everton, révélation de cette Copa 2019. Le Brésil n’avait plus été sacré depuis 12 ans.

Les tops et les flops

Quasiment que du top côté Brésil. Alisson n’a quasiment rien eu à faire dans les cages, preuve de la solidité brésilienne. Malgré son carton rouge sévère, Gabriel Jesus a été dans tous les bons coups, tout comme Everton et Coutinho. Mention bien également à Marquinhos, Arthur, et aux latéraux Dani Alves et Alex Sandro. Côté Pérou, pas grand chose à regretter. Le Brésil était trop fort.

Source: Yahoo Sports