ÉCONOMIE

Le marché du cacao suspendu à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire

Le président Alassane Ouattara brigue un troisième mandat contesté. Le cacao est un sujet central de la campagne présidentielle. Le marché redoute des troubles dans le plus grand exportateur de fèves au monde.

A l’approche de l’élection présidentielle ivoirienne , la traditionnelle cérémonie d’ouverture de la récolte de cacao en Côte d’Ivoire a pris des airs de meeting politique. Lors des journées nationales du cacao et du chocolat début octobre, le président Alassane Ouattara a annoncé la hausse du prix « bord champ », payé aux planteurs, qui va passer de 825 à 1.000 francs CFA le kilo. « Vous pouvez compter sur moi », a déclaré le chef d’Etat aux agriculteurs sur place qui ont salué cette annonce.

Le ministre de l’Agriculture, lui, n’a pas hésité à utiliser cette annonce à des fins électorales : « Allez partout dans vos villages pour annoncer la bonne nouvelle de la candidature du président Ouattara », a intimé Kobenan Kouassi Adjoumani. « Le président a fait beaucoup pour vous, en retour vous avez envers lui un devoir de reconnaissance », a-t-il ajouté. Ces déclarations ont suscité des applaudissements, mais aussi des rires, raconte l’AFP…

Lire la suite sur Les Echos.fr

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire