ÉCONOMIE

L’ECO, la nouvelle monnaie de l’Afrique: une dévaluation déguisée du franc CFA ou une dynamique monétaire ?

L’économie africaine ou du moins celle de la zone franc CFA ne cessera jamais d’être sous l’emprise des économies occidentales. Or l’indépendance économique ou monétaire est la clef de voûte de la souveraineté d’un état . Depuis l’avènement du franc CFA lors des indépendances des pays de la zone francophone, les économies de ces états,sont sous perfusion avec une volonté réelle de les maintenir dans la dépendance économique et monétaire.

Ce drame économique et monétaire continue de plomber leurs économies au point qu’on impose à ces états des plans structurels pour redresser leurs économies , mais en réalité ce sont des stratégies pernicieuses d’endettement à outrance et à n’en point finir. Ainsi, des voix se sont levées pour dénoncer cette aberration qui déstructure et paupérise l’économie de ces états.

L’ECO, la nouvelle monnaie qui remplacera le franc CFA saurait- elle combler les aspirations de ces pays dans leur quête d’indépendance économique et monétaire afin d’être compétitifs ?

Or,selon les informations qui circulent, l’ECO s’arrimerait sur l’euro avec un taux d’échange d’1€= 1200 Eco( 1200 f CFA ) alors qu’1€= 655 f CFA actuellement. Si les informations relayées ici et là s’avèreraient vraies, on peut aboutir à la conclusion que ce serait une nouvelle dévaluation rondement bien menée dans un enfumage insidieux pour contenter les anti- franc CFA.

En résumé, rien ne changerait si ce n’est la disparition nominative du Franc CFA avec pour conséquence la perte de moitié de leurs épargnes.
Pendant ce temps le prix de leurs matières premières continue de chuter, avec en toile de fond, la condition fâcheuse de fournir deux fois plus d’effort , mobiliser deux fois plus de ressources pour le même résultat.

Nos chefs d’état seraient-ils prêts à ce sacrifice suprême au détriment de leurs populations ? L’avenir nous le dira.

Antoine SEHI Guybovo Consultant en Communication et Analyste Politique à Paris.

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire