SOCIÉTÉ

Man: les professionnels des médias armés contre les risques sanitaires

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action national de sécurité sanitaire (PANSS) en Côte d’Ivoire, Breakthrough Action en partenariat avec USAID et l’organisation mondiale de la santé à organisé du 26 au 28 août 2019 à Man, un atelier régional des professionnels des médias, des points focaux communication COUSP et des animateurs en langue en matière de communication sur les risques.

Ce sont aux total une vingtaine d’agents des régions du Cavally , du Guémon et du Tonkpi qui ont été formé. Selon M. William Benié , facilitateur Breakthrough Action , l’objectif est d’outiller les professionnels des médias et les points focaux des régions en matière de communication sur les risques sanitaires, a donné aux participants des outils méthodologiques en rapport avec les maladies à potentiel épidémique , en particulier les 5 groupes de zoonoses prioritaires identifié dans le cadre de la mise en œuvre du PANSS. Le rôle et les responsabilités des professionnels de médias et des communicateurs lors d’un événement de santé publique et en dehors des périodes d’épidémie est délicat. A cela s’ajoutent les astuces et stratégies de rapportage pour maintenir l’intérêt des communautés pour les maladies à potentiels épidémique.

Le traitement de l’information pendant et en dehors des periodes de crises sanitaires, la perception du risque, la gestion éditoriale des rumeurs sur les évènements de santé publique ont constitué la quintessence de cet atelier de formation. Notons que ce séminaire est organisé après celui de la formation des formateurs tenue à Yamoussoukro du 17 au 22 septembre 2018 par le groupe technique de travail communication sur les risques avec l’appui technique et financier du projet Breakthrough Action. En plus de William Benié les autres facilitateurs sont : Kamagaté Ali , S.G de l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire (URPCI) et Monhessea Kpea du ministère de la production animale et des ressources halieutiques et membre du groupe technique de travail communication sur les risques.

Doumbia Balla Moïse