SOCIÉTÉ

Mariage traditionnel: Théo Bény et Tatiana Koa se disent oui

Penan Théodore dit Théo Bény, président du Collectif des communicateurs et managers d’artistes wê de Côte d’Ivoire (Cocoma-wê) et Tatiana Koa ont célébré, samedi 31 mars 2018, leur mariage traditionnel à Abidjan (Yopougon) avec le soutien de la communauté wê.

Pour une fois, l’épicentre de la communauté wê n’était pas aux espaces de loisirs ‘‘Grand Ouest’’ et ‘‘le boulot’’ non loin de la place CP1 à Abidjan (Yopougon). Du moins, l’ambiance festive de ces deux carrefours, incontournables de la communauté wê, s’est déportée au quartier Maroc. Et pour cause, Penan Théodore, natif de Bangolo (Gnaoa Diéhou) et Tatiana Koa, originaire de Guiglo, dans la région du Cavally, précisement de Guinkin y célébraient leur cérémonie de dot.

Une grande messe populaire qu’artistes et communicateurs wê n’ont pas voulu se faire compter.  Ces derniers n’ont pas tari d’éloges à l’égard de leur président. « Je me suis déplacé avec mon épouse pour soutenir notre président. C’est une fierté pour nous car le mariage est une responsabilité »,  indique l’artiste Sacré, le Chao Mao, secrétaire général des artistes wê du Guémon. Guei Bertrant, communicateur, ‘‘père’’ de Théo Bény du côté maternel livre des secrets de cette union vieille de 10 années. « Au départ, c’était difficile parce que Tatiana était réticente car Théo Béni est un homme célèbre. Elle craignait qu’il ne soit pas sérieux. Mais nous avons dit à notre frère que la femme qui prend soin de ses parents est celle qui lui est destinée. Il y a eu par moment des petites histoires inhérentes à tout couple. Mais les deux ont résisté et voilà la consécration de cet amour. », revèle-t-il.

Toutefois la cérémonie n’est pas passée comme lettre morte à la poste. Il a fallu cinq heures aux deux familles pour accorder leurs violons. Fini la valse des mots, place à la fête.  Eric Doffo, leader de la jeunesse wê, Ange Gnonka, président de la jeunesse de Gozon (Guéhiébly), les artistes Blé Marius, Claude Romy, Paulinho de Ziéty, les anges du zouglou, l’arrangeur Samy Dollars, le manager Mouho Noel le pharaon, Hervé Choucou, président du comité d’organisation et best man…ont marqué d’une pierre blanche cette cérémonie de dot tenue dans une communion totale et une liesse des grands jours. Cérémonie réhaussée par la présence de Sah Evariste, sénateur de la région du Guémon, également maire de Bangolo.

Cyrille NAHIN