SOCIÉTÉ

Paris : Rachida Dati pique une colère noire contre la manif de soutien à Ouattara

Le meeting de soutien des femmes du RHDP au 3ème mandat de Ouattara, organisé ce samedi sur les pelouses de l’Esplanade des Invalides, a mis en colère Rachida Dati, la maire de cet arrondissement très chic et emblématique de la capitale française.

« Je découvre ce jour qu’une autorisation a été donnée à des soutiens d’un dirigeant étranger pour s’installer sur les pelouses des Invalides », avait réagi dès samedi matin Rachida Dati, la Maire du 7ème arrondissement de Paris, sur sa page Twitter.

« Ces opérations politiques n’ont pas lieu d’être sur des sites classés. J’ai obtenu de la Préfecture de Police que ces installations soientdémontées immédiatement », ne décolère pas celle qui fut l’ancienne Garde des Sceaux et ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy.

La réaction de protestation de la Maire du 7ème arrondissement de Paris a été aussitôt reprise par la chaîne d’information continue russe, RT France, à son JT de 18 heures dans ses comptes-rendus des deux manifestations opposées qui se sont déroulées samedi à Paris : celle sur l’Esplanade des Invalides des femmes du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix), poussant Alassane Ouattara à briguer un 3ème mandat, et la marche de l’opposition ivoirienne qui se déroulait au même moment de la Place de la Bastille à la Place de la République, pour dire « Non au 3ème mandat » jugé « anticonstitutionnel ».

Sans vouloir commenter le coup de colère de Rachida Dati, est-ce une façon très subtile de manifester son agacement et son aversion à l’encontre du régime d’Abidjan et de tous ces dirigeants africains qui défilent à Paris pour rechercher le soutien de la France et l’adoubement de l’Elysée pour se maintenir éperdument au pouvoir ? Difficile de répondre à cette interrogation sans avoir rencontré et entendu l’ancienne Garde des Sceaux elle-même, qui fut très proche de Nicolas Sarkozy.

Il est presque certain qu’Abidjan ne restera pas sourd et insensible à la colère de Rachida Dati. Et il y a de fortes chances que les autorités ivoiriennes dépêchent une mission de « bons offices » pour prendre attache avec la maire du 7ème pour lui présenter des excuses… Et pourquoi pas pour solliciter son soutien à la cause du 3ème quinquennat de Ouattara ? Il n’est pas exclu qu’Abidjan fasse aussi, comme cela est de coutume sur les bords de la Lagune Ebrié, de belles propositions intéressantes pour gagner la sympathie et la confiance de l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy qui fut une de ses préférées quand il était encore aux affaires.

Cela dit, ce Tweet de Rachida Dati a suscité plusieurs réactions sur sa page Tweeter (@rachidadati). Les avis sont plutôt partagés. La maire du 7ème arrondissement, ville dont elle est la première magistrate depuis maintenant un peu plus de dix ans, a recueilli des soutiens des Parisiens et de ses administrés. Nous avons sélectionné quelques unes de ses réactions à chaud.

« Merci Madame la Maire ! »
« Soutien d’un dirigeant étranger ? Merci pour votre vigilance et ne pas laisser faire n’importe quoi où Paris est déjà bien dégradé comme ça, aussi bien en réalité et en image », lance une internaute. « De plus, sans être consultée ! Quel mépris et quel manque de respect », renchérit un autre.

« Rachida Dati est Maire du 7ème, donc elle a le droit de refuser ce qui ne convient pas dans son arrondissement. Et certainement pas sur les pelouses des Invalides. Merci Madame la Maire ! », soutient une autre internaute. « Immédiatement…mais ils sont toujours là à faire des cris de bête sur haut-parleur », se plaint un riverain certainement agacé par la nuisance sonore des haut-parleurs et autres mégaphones des manifestants se déployant à chaude gorge pour se faire entendre dans tout Paris.

A l’opposé, il y a ceux qui s’offusquent de la « sortie » de Rachida Dati. « Sarkozy l’a fait pour ce monstre de Kadhafi. Il a pu planter sa tente à l’occasion d’une visite privée au Louvre et des valises de billets pour sa campagne de 2007. Un mois après la visite de Kadhafi, Guéant a reçu par un intermédiaire 500 000 euros pour s’acheter un appartement à Paris », raconte un internaute, en rappelant – sans en apporter cependant la moindre preuve – cette scandaleuse affaire qui avait éclaboussé l’ancien Président français.

« Sinon, le camping de Kadhafi à l’Hôtel Marigny, les Français ont de la mémoire, vous devriez vous en rappeler », renchérit un autre. « La seule qui l’avait ouverte quand Kadhafi s’était installé dans les jardins à Paris, c’était Rama Yade… Je ne me souviens pas que vous avez dit quoique ce soit », tweet un autre Parisien qui semble suivre attentivement l’actualité africaine à Paris.

« Donc cette manifestation autorisée n’a pas plu à Rachida Dati qui a les moyens, dirait-on, d’interdire ce qui est autorisé », peste encore un Ivoirien de la diaspora.

Au demeurant, la réaction de protestation de la Maire du 7ème ne semble pas avoir eu de réponse immédiate de la part de la Préfecture de Police de Paris. La manifestation s’est tenue et elle a été encadrée par un fort déploiement des forces de l’ordre. Les femmes du RHDP ont bel et bien campé sur l’Esplanade des Invalides jusqu’au terme de leur manifestation sans le moindre incident majeur à signaler.

Source : L’Afrique Aujourd’hui.net

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire