SOCIÉTÉ

Présidentielle 2020 / Yopougon, voici pourquoi les actes d’incivismes persistent ?

Depuis le 13 Août 2020, début des marches de l’opposition, l’on constate des actes d’incivisme dans la grande commune de Yopougon. Des actes qui sont observés dans un seul lieu le palais de justice de la commune.Un constat qui pousse bien évidement à la réflexion. Et si les fumoirs qui se trouvent dans les environs y jouaient un rôle?

Dans l’un de nos dossier intitulé «Les fumoirs une menace à la sécurité des biens et des personnes», nous avions décrié cet état de fait qui constitue pour nous une menace sur la paix sociale et la tranquillité dans la plus grande commune du pays.

Le réseau se développe,de plus en plus beaucoup de jeunes s’adonnent à cette activité peu catholique qui les mets dans état d’animosité sans précédent.

Dans les mêmes périphéries du palais de justice de yopougon,l’on peut dénombré plusieurs quartiers ou se déroule cette activité, nous avons dans l’une de nos enquête pu identifié le secteur Kouté, le secteur Sicogi, non loin du 16e arrondissement et encore le plus grand secteur dans ce domaine, le quartier Yaossehi, des quartiers qui sont tous dans les environs du palais de justice, théâtre des opérations depuis le 13 Août 2020.

Ils vous suffit simplement de passer dans l’un des quartiers cités pour vous rendre compte de l’état d’animosité dont font preuve certains jeunes qui sont sous le contrôle de la drogue. Cette attitude de ces jeunes consommateurs nous poussent bien évidemment à nous demandé si ceux qui commettent les actes de vandalismes et d’incivisme depuis un certain moment n’y font pas un tour avant de s’adonner à leurs sales besognes?

Depuis, le 13 Août 2020, des marches de l’opposition pour dire non à un troisième mandat du président Alassane Ouattara ont éclatés, causant ainsi des pertes en vies humaines et d’important dégâts matériels. Les derniers en date sont le bus de la Sotra incendié au palais et le véhicule du GSPM vandalisé.

L’élection présidentielle du 31 octobre avance à grand pas, que les autorités jettent un regard sur cet état de fait qui peut-être à la base de beaucoup de choses c’est-à-dire les actes d’incivisme répétés et d’insécurité pour les populations de la plus grande commune du pays.

SGB