POLITIQUE

Sortie de prison, Simone Gbagbo déclare, ‘’Je suis revenue reprendre le combat ‘’

Simone Gbagbo l’ex -première dame et épouse de  Laurent Gbagbo a recouvré la liberté ce mercredi 08 aout 2018.   Ce matin elle a quitté l’école de gendarmerie où elle était détenue,  accueillie   dans la liesse par des milliers de militants et sympathisants  du FPI. L’épouse de Laurent Gbagbo   s’est rendue au Tribunal du plateau pour remplir  les formalités administratives, là  encore des centaines de militants  étaient présents. La police qui ne pouvait maitriser le nombre impressionnant des populations venus l’accueillir a usé de gaz lacrymogène pour les disperser . L’ex geôlière  de Ouattara  a ensuite  regagné  son domicile sis à Cocody -Rivera Golf où elle a été célébrée  par les siens dans une ambiance festive.  Voici son premier message.

Tous les membres du secrétariat général, tous les trésoriers, présidents, secrétaires de section, tous les alliés, amis…je voudrais vous dire merci d’être venus. En réalité on s’était entendu pour que ce soit Lida qui parle avec vous. Je n’ai pas de mots quand je vous vois. Normalement ce jour je ne peux et ne dois pas parler. Tout ce que je dois dire, tout ce qui est dans mon ventre là si ça doit sortir, il faille que j’en parle d’abord à mon président, le camarade Aboudramane Sangaré.
Sincèrement j’aimerais que vous vous joignez à moi pour dire merci à ce grand monsieur. C’est un digne et un dur. S’il n’était pas là, le parti serait mort à l’heure actuelle. Merci à lui. Chers camarades nous sommes sortis et nous sommes là. Lida l’a dit, nous sommes venus, mais pas pour dormir.

« MILITANTS, MILITANTES, LEVEZ-VOUS. ON EST PARTI. ON  EST PARTI  ET ON  NE S’ARRÊTERA PAS »
Nous sommes venus pour reprendre le combat. Nous sommes venus pour engager la marche vers le pouvoir. Nous sommes venus, levez-vous, préparez-vous et mettez-vous à marcher car nous allons vers le pouvoir.
On ne s’arrêtera pas. La refondation a commencé aujourd’hui. Toutes les choses sont nouvelles. Militants, militantes, levez-vous. On est partis. On est partis et on ne s’arrêtera pas ».

Albert Zatté avec  ivoiresoir.net