POLITIQUE

Affi N’Guessan parle de Simone Gbagbo, demande la libération des militaires et le report des élections locales.

Alors que des milliers de militants du Front populaire ivoirien  étaient allés  accueillir l’ex- première  dame Simone Gbagbo  sortie de prison ce mercredi 08 aout 2018  suite à une  ordonnance d’amnistie  signée par le Chef de l’Etat , Pascal Affi  N’Guessan  le grand absent  à cette fête , a préféré animer  une conférence de presse à Cocody, au siège de la tendance du  FPI  qu’il dirige.

 Pascal  Affi  N’Guessan  président d’une aile du FPI a salué l’action du Chef de l’Etat, pour ‘’ ces mesures  courageuses ‘’. Mais  en même temps ‘’ il l’encourage à aller plus loin en libérant les détenus militaires, afin que son action soit total ‘’ . ‘’ Une centaine de militaires ne sont pas pris  en compte, l’amnistie ne doit pas être discriminatoire  ‘’ a affirmé Affi N’Guessan . Avant d’inviter le Chef de l’Etat à un dialogue  politique inclusif et extensif afin de faire un diagnostic  de la situation socio- politique du pays ‘’. ‘’ Il ya eu décrispation, maintenant il faut passer aux actes ‘’ a affirmé le conférencier.

Parlant de la Commission électorale  indépendante(CEI) , Pascal Affi a  également salué la décision du Chef de l’Etat qui envisage faire une réforme de cette structure. Pour lui il faut  changer  les textes et le premier responsable de la CEI .Il a  par ailleurs souhaité le report des élections municipales et régionales jusqu’en décembre prochain,   le temps de mettre en œuvre les nouvelles reforme de la CEI  annoncées  par le Chef de l’Etat   .  Pascal Affi N’Guessan a  parlé de l’épouse de Laurent Gbagbo qui était en détention à l’école de gendarmerie et qui a  regagné son domicile  de Cocody  aujourd’hui dans une ambiance  de fête.   ‘’ Je n’ai pas de  rapport tendu avec Simone Gbagbo ‘’ dira t-il, mais  toutefois il a  déploré  le fait qu’il n’a pas eu de rencontres   assidues avec elle. ‘’ Elle était une  prisonnière particulière, prise en otage, elle n’avait pas le statut d’une  prisonnière  réglementaire  cela ne permettait pas à certains hommes politiques de lui rendre visite  ‘’ a-t-il dénoncé.

Son  souhait est  que la libération de Simone Gbagbo et des autres militants   du FPI, ainsi  que le retour des exilés donne un coup d’accélérateur  à l’unité du parti, mais dans le strict respect des textes du parti. Justifiant son absence à l’accueil de Simone Gbagbo, Affi N’Guessan a affirmé que ses adversaires politiques du FPI’’  cherchent  à instrumentaliser  les évènements pour se positionner politiquement ‘’.

Albert Zatté