SOCIÉTÉ

Touba: le centre de formation professionnelle (CFP) réhabilité et équipée

Le lundi 29 avril 2019 s’est déroulée la cérémonie de réception des bâtiments atelier rénovés et équipée au centre de formation professionnelle de Touba, en présence du représentant du ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, du représentant de l’Union européenne en côte d’Ivoire, du président de l’organisation des nations Unis pour le développement industrielle (ONUDI).

En effet, financé par l’Union européenne et mise en œuvre par l’ONUDI, le projet PROFORME a permis le renforcement de capacité de 1161 cadre du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et la formation professionnelle, ainsi que des équipes pédagogiques des établissements concernés. Il a aussi permis à plus de 7800 apprenants de suivre des formations qualifiantes ou de réaliser des projets de formation-insertion. Grâce à cet projet, deux établissements du ministère de l’agriculture et du développement rural accueillant 650 étudiants, 8 établissements du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle d’une capacité de 8 Milles étudiants et l’Institut pédagogique nationale de l’enseignement technique (IPNETP) qui compte 125 étudiants, on été réhabilité et les ateliers et laboratoire de ses 11 établissements ont été équiper et doté de plateau technique moderne fonctionnel et adapté.

Concernant le centre de formation professionnelle (CFP) de Touba, sa réhabilitation a coûter 225.720.542Fcfa. Des équipements de pointe livré dans les ateliers de construction métallique, mécanique automobile et d’électricité d’équipement d’un coût de 181.213.749Ffca, soit un coût total de 406.934.291Fcfa. Le CFP de Touba assure la formation de 250 jeunes de Bafing au métier d’électricité, d’équipement de la mécanique automobile, de la construction métallique, de la maçonnerie et en culture maraîchère. Du 2eme adjoint au maire au préfet de région, en passant par le conseil régional, les responsables de l’UE, de L’ONUDI et du ministère de tutelle, tous on dit leur joie avant d’inviter a prendre soin de ses outils et d’en fait un bon usage. De savoir capitaliser les nombreuses retombées de ce projet pour en assurer, par tout les moyens, sa pérennité.

Doumbia Balla Moïse