SOCIÉTÉ

Véritable scène de guerre à Yopougon ce mardi

Un déguerpissement musclé sur un terrain litigieux situé entre les deux villages Ebrié voisins (Kouté et Beago) a viré en un affrontement entre forces de l’ordre et populations. Une pluie de coups de feu et de gaz lacrymogènes s’est abattue sur Yopougon.

C’est que la police a usé  de plusieurs coups de  gaz  lacrymogènes  et des tirs de sommation pour disperser les populations opposées à la casse de leurs  maisons.  Au moment  où  nous mettions sous presse  les habitants de Kouté, village  de l’ex- maire Gbamanan Djidan Félicien ont sur le pied de guerre, la tension n’était pas encore  retombée.  C’est à une véritable scène de guerre que nous  assistons donc ce mardi 31 juillet  matin dans les rues de Yopougon, notamment dans le village de Kouté ainsi que le quartier Sideci qui fait frontière avec ledit village.

La tension était vive, c’était la panique et la débandade générale dans les rues. Il y avait  une vraie chasse  à l’homme dans les rues, une course poursuite entre forces de l’ordre et populations opposées au déguerpissement. Les populations  effrayées par ces nombreux coups de feu et pour éviter les odeurs  suffocantes de gaz lacrymogènes  se sont terrées  chez elles.  Selon les informations recueillies  sur place  c’est que les forces de l’ordre  sont arrivées  tôt  ce matin  en grand nombre sur le site  litigieux  en compagnie de machines  ont commencé à casser les habitations. Mais  les habitants  se sont vigoureusement opposés à ce déguerpissement.

Les hommes en tenue  ont donc  usé de  nombreux  coups de gaz lacrymogènes  alternés  par plusieurs tirs de sommation d’arme à feu pour dissuader les manifestants   afin de poursuivre le  déguerpissent. Mais les populations sont toujours  déterminées à l’empêcher.

Albert Zatté