POLITIQUE

Zouan-hounien / ambiance électrique entre camps Rhdp- Mabri : La police municipale tente de bloquer tout

Dans le cadre de sa tournée de sensibilisation pour l’enrôlement, la délégation de la coordination regionale RHDP Tonkpi conduite par les ministres Konaté Sidiki et Flindé Albert, étaient le lundi 29 juin dans les localités de Bin-Bouye et Zouan -hounien. A Zouan-hounien, c’est chez le général de police Kourouma que les coordinateurs Rhdp ont rencontrés les populations. Ce en vue d’éviter des velléités d’affrontements. Là encore, les choses ne se passeront pas facilement. Alors que le député de Bin -houye, Danin Magloire, mettait les dernières mains dans l’organisation, que des policiers municipaux tentent de démonter la sono. Après quelques échanges électriques et l’intervention du préfet et du maire que les choses rentreront dans l’ordre. La rencontre avec les populations peut donc se tenir à la résidence du général kourouma. Les deux ministres coordinateurs Rhdp ont donc dans leur meeting tiré sur Mabri, à qui, selon eux, le chef de l’état à tout donné. C’est pourquoi demandent t-ils a aux populations à ne pas se tromper de combat. Mais plus tôt de s’aligner dans le rang du développement. Ils ont enfin
appelé les populations de Zouan-hounien à se tenir prêtes pour le très prichan grand meeting.

<<(…) Nous reviendrons pour parler aux populations de Zouan-hounien. La Côte d’Ivoire n’est plus ce qu’elle était. Personne ne doit empêcher quelqu’un de se mouvoir. La sécurité des ivoiriens est une priorité pour le gouvernement. Que le désordre et la violence inutile s’arrête à Zouan-hounien. Il faut respecter les populations » se consolent les coordinateurs RHDP Tonkpi.

En effet, pendant que les ministres Flindé et Konate étaient reçus chez le sénateur Tompieu Zoh à Zeale, le député de Bin-Houye, Danin Magloire a été pris à partie par des agents de la mairie de Zouan-hounien. Venu préparer l’arrivée des ministres chez le général de police Kourouma le député Danin Magloire Pco a reçu la visite d’agents de la police municipale qui tentent d’interrompre l’organisation. Parce que le maire ne serait pas informé.

Doumbia Balla