POLITIQUE

Après les sénatoriales dans le Guémon / Voici l’agenda secret du RDR

Samedi 24 mars 2018, plusieurs dignitaires du Rassemblement Des Républicains (RDR) parti présidentiel  se désolidarisaient de la liste du RHDP, coalition au pouvoir d’Abidjan, pour soutenir une liste indépendante. Les raisons de cette trahison sont désormais connues.

Les nuages se dissipent autour de la trahison du RHDP par le RDR lors des sénatoriales dans la région du Guémon (Ouest de la Côte d’Ivoire). Selon une source bien introduite, Adama Toungara, ex-ministre de l’énergie, vice-président du RDR chargé de la région du Guémon, serait candidat aux prochaines régionales. Ceci explique cela. Nous ne manquerons point d’interroger dans les heures qui suivent le concerné. Toutefois, cette information résulte de la logique vis-à-vis de l’attitude du parti qu’il préside dans la région.

Adama Toungara, candidat aux régionales dans le Guémon ?

C’est à un député du PDCI, dont nous tairons le nom en raison de nos échanges hors micro, que revient le mérite d’avoir décélé cet objectif du parti présidentiel. « Le RDR veut la majorité des sénateurs dans les régionaux du Guémon, du Cavally et du Tonpki dans la perspective des régionales. », avait-il revélé. A juste titre car le parti d’Alassane Ouattara a finalement raflé 5 sièges sur 6 dans le Guémon. Les contours de cette démarche politique sont plus que jamais lisibles. L’objectif semble être de positionner ses sofas dans les 4 départements de la region. A Bangolo, ville hostile au RDR, le maire Sah Evariste, dévenu sénateur grâce au soutien du parti d’Alassane Ouattara est redevable à ce parti. Il ne tardera pas à rejoindre la bannière RDR. C’est le deal. Puis, son colistier Gueye Boniface, candidat malheureux aux législatives à Kouibly, dévenu sénateur est déjà membre du RHDP. Quant à Duékoué, la ville est sous le contrôle du RDR avec un maire issu de ses rangs (Tai Glahou Jean) et un député en la personne de Flanizara Touré. Reste Facobly qui est sous l’emprise de l’actuel président du Conseil régional Evariste Méambly. En ce qui relève de l’UDPCI, la trahison du RHDP par le RDR s’inscrit également dans la volonté d’écarter sa candidate Céline Dié Bonao sur la route des prochaines régionales.

Les hommes de Toungara

Pour mettre le Conseil régional dans sa bésace après avoir raflé les deux postes de sénateurs, le RDR avec le ministre Adama Toungara, a les hommes qu’il faut. D’emblée, il jouit du soutien indéfectible de Anne Ouloto, directrice régionale de campagne du Président Ouattara en 2015. L’actuelle ministre de la salubrité a pesé de tout son poids dans l’élection de Sah Evariste et de Gueye Boniface en qualité de sénateurs de la région. Viennent ensuite, Oula Privat, député de Guéhiébly, vice-président de l’Assemblée nationale, proche de Guillaume Soro, Flanizara Touré, député de Duekoué, Tai Glahou Jean, maire de Duékoué, Latif Toungara, cadet du ministre Toungara, Doumbia Ibrahima, directeur général de la Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (Gestoci). L’on ne saurait oublier Birahima Ouattara dit photocopie, frère d’Alassane Ouattara, qui tire les ficelles dans l’ombre. Outre ces figures de proue, il faut bien convaincre les populations du Guémon, antièrement acquises à la cause du Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo à voter Adama Tougara et le RDR à la tête du Conseil régional. « Toungara va mordre la poussière. Il va connaître la plus grande honte de sa vie. », nous confie hors micro, un vice-président de l’UDPCI. Il est clair, les régionales tiendront toutes leurs promesses dans le Guémon d’autant que le bouillant président du Conseil régional, Evariste Méambly, n’a pas encore dit son dernier mot.

Cyrille NAHIN

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire