ÉCONOMIE

Côte d’Ivoire/ Bilan : Écart négatif de 30.9 milliards sur les recettes fiscales

Photo utilisée à titre d'illustration

La direction générale des impôts de Côte d’Ivoire (DGI) à travers ses principaux responsables, s’est retirée à Yamoussoukro les 22 et 23 janvier 2018 pour faire le bilan de ses activités en 2017 et se projeter pour l’année 2018.  Bâtis autour du thème « la direction générale des impôts, quelle organisation : enjeux et stratégies », ces deux jours de travaux ont permis aux participants de ce séminaire annuel, d’analyser sans détour les résultats obtenus au cours de l’année 2017, mais également de définir et d’adopter des stratégies idoines pour la réalisation des objectifs assignés à la DGI pour l’année 2018.

Situant l’enjeu de cet atelier bilan, Ouattara Sié Abou, le directeur général des impôts a révélé lors de la cérémonie officielle d’ouverture des travaux que « La direction générale des impôts enregistre un écart négatif de 30.9 milliards de F CFA, soit un taux de recouvrement de 98.5% par rapport aux objectifs de recette ».  L’objectif majeur fixé en 2017 à 1994,3 milliards de F CFA ayant été recouvré qu’à hauteur de 1963,4 milliards de F CFA de recettes brutes.

Ces contre-performances, fera savoir le DGI, se justifient entre autres par la non-maîtrise (par la DGI) des programmes d’enlèvement du pétrole, ainsi que par la volatilité du dollar, par l’optimisation fiscale dans certains secteurs (notamment les télécommunications) et aussi par les projections de recettes de certaines natures d’impôts parfois trop optimistes (qui sont suscités au regard de certaines données et hypothèses) qui ne sont pas réalisées finalement comme prévues.

« Ces résultats qui ne sont pas à la hauteur de nos espérances doivent nous interpeller à plus d’un titre. Car ils sont largement en deçà des possibilités que peuvent offrir les potentiels humains et techniques de la DGI » a fait savoir le directeur général qui a donc appelé le séminaire à identifier les processus générateurs d’amélioration continue des résultats, à rappeler les outils de gestion qui garantissent la qualité du service et à proposer éventuellement des plans d’actions pertinents et réalisables.
Il conclura que « Les projections de recettes brutes attendues pour l’année 2018 sont de 2263,4 milliards de F CFA. Elles sont en hausse de 304 milliards, soit une progression de 15,5% par rapport aux résultats de 2017 »

Représentant le gouvernement à l’ouverture des travaux, le secrétaire d’Etat (SE) auprès du premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat a engagé la DGI à prendre toutes sa place dans la mise en œuvre des axes stratégiques en vue de relever les défis qui lui sont posés. « Dans cette perspective j’attends de la direction générale des impôts une gouvernance exemplaire basée sur une tolérance zéro. J’en appelle au service en charge du contrôle interne à jouer pleinement son rôle » a instruit le SE Moussa Sanogo.

Yvane Méakou