POLITIQUE

Côte d’Ivoire / MACA : Alain Lobognon dans la même cellule que Gbagbo en 1992

Photo de l'entrée principale de la Maca, utilisée juste à titre d'illustration

Arrêté le 15 janvier 2019, le député Alain Lobognon sera présenté devant un juge le mardi 29 janvier 2019 pour expliquer un tweet (jugé mensongé) qu’il avait fait en soutien à son collègue Jacques Ehouo du Plateau.

En attendant, il est détenu à la Maca (maison d’arrêt et de correction d’Abidjan) où il a entamé le 21 janvier une grève de la faim pour protester contre son interpellation malgré son statut de député .

A la Maca, c’est au bâtiment des assimilés (réservé aux personnalités politiques, aux hauts cadres de l’administration, aux journalistes, aux hommes d’affaires et à aux occidentaux d’un certain niveau social) que le député de Fresco est écroué. Il occupe précisément la cellule 4, la même qu’occupait le président Laurent Gbagbo en 1992, lorsque le 18 février à la suite d’une marche de soutien aux étudiants, Alassane Dramane Ouattara (alors Premier ministre), s’appuyant sur la loi anti casseur qu’il avait fait signer la veille par le président Houphouët-Boigny , l’avait fait arrêté et condamné en mars à 2 ans de prison de ferme. Il y a finalement passé que 6 mois, amnistié par le président de la République.

Selon Jeune Afrique, le compagnon de Soro Guillaume passe ses journées à écouter des détenus qui viennent lui soumettre des doléances.

Blaise BONSIE