POLITIQUE

CPI / Reprise du procès de Gbagbo et Blé : Pourquoi les défenses ont demandé 60 jours

60 jours, c’est le temps demandé par la défense de Charles Blé Goudé ainsi que celle du président Laurent Gbagbo pour répondre aux allégations du procureur qui dans son argumentaire du 1er au 3 octobre 2018, demande aux juges de poursuivre le procès jusqu’à son terme, en invitant les deux défenses à présenter leurs témoins à décharge.

Mercredi 3 octobre 2018, à la fin du passage du procureur et de la représentante légale des victimes pour cette reprise du procès qui dure depuis 7 ans, il est revenu à Maitre Knopps du conseil de Charles Blé Goudé de prendre la parole

« Avec la réponse de l’accusation de près de 1100 pages et 6001 notes en bas de pages. Deuxièmement, nous sommes également face à la mémoire de la représentante légale des victimes d’environ 100 pages et aujourd’hui la soumission de la représentante légale des victimes sur le 3ème et 4ème incident qui a notre sens s’écarte de la position de l’accusation et enfin, nous sommes confrontés aux 250 pages de transcrites de l’audience d’aujourd’hui, d’hier et de lundi. Ce qui représente environ 1500 pages sur lesquelles nous devons nous pencher et coordonner notre travail et faire ce travail en lien a ce que nous avions préparé pour aujourd’hui (…) Il nous faut davantage de temps, 60 jours de plus… »  a-t-il expliqué au président qui invitait les défenses de répondre aux écritures et arguments de l’accusation et de la représentante légale des victimes.

Poursuivant, et se fondant sur un précédant à la CPI, il a sollicité une moyenne de « 4jours pour étudier 100 pages », ce qui pour les 1500 pages, amène la défense de Blé Goudé à vouloir répondre au procureur qu’à partir du 12, voir 19 novembre 2018.  Au nom du conseil  de Laurent Gbagbo, Maitre Altit, a dit s’associer à cette demande de Blé Goudé.

« Il est juste de donner du temps à la défense pour regarder tout ce que l’accusation a dit pendant ces jours » a réagi le juge président qui a donc appelé à la reprise du procès le lundi 12 novembre 2018 à 7h30 GMT.

La défense de Blé Goudé, a-t-elle fait savoir, aura besoin à la reprise, de 2 à 3 jours pour développer ses arguments. La défense de Gbagbo réagira également, après ou avant, selon leur organisation. Et si les deux défenses ne finissent pas leurs argumentations avant le jeudi 15 novembre, le procès reprendra le lundi 19 novembre. L’accusation étant indisponible le vendredi 16 novembre. C’est donc après ces interventions des deux défenses que les trois juges se donneront le temps de se prononcer sur l’acquittement  ou non de Gbagbo et Blé Goudé

Tidiane HOULA