SPORT

Draft NBA: qui est Sekou Doumbouya, le nouveau crack du basket francais ?

Si Tony Parker est fraîchement retraité, la relève du basket français est déjà prête. Dans la nuit de jeudi à vendredi à Brooklyn, l’ex-ailier du CSP Limoges Sekou Doumbouya (18 ans, 2,06m) sera l’une des grandes attraction de la Draft NBA. Il a le profil et le potentiel pour être le nouveau phénomène du basket tricolore.

Il pourrait être le Français drafté le plus haut de l’histoire

Selon les dernières tendances, l’ancien joueur du CSP Limoges devrait être drafté entre la 13eme et la 7eme place. Si les Bulls de Chicago, qui ont hérité du 7eme choix, jettent leur dévolu sur Sekou Doumbouya, celui-ci deviendra le Français drafté le plus haut de l’histoire devant Frank Ntilikina (en 8eme position aux New York Knicks en 2017). Alors qu’on évoque aussi l’intérêt des Washington Wizards (9e choix), l’intéressé espère intégrer la franchise qui lui offrira “du temps de jeu pour pouvoir continuer (son) développement.” Adam Mokoka, l’arrière de Gravelines, sera l’autre représentant français ce cette draft 2019.

Il aura les honneurs de la “green room”

Privilégié Doumbouya. Au Barclays Center de Brooklyn, lui et ses proches pourront assister à la cérémonie dans une zone réservée aux “Top Prospects”,  les premiers choix de la draft. En attendant de connaître sa future équipe, le Français aura donc droit à sa “loge” et à sa propre table.

Une énorme série de shoots à Dallas

Avant la draft, l’opération séduction du Français pilotée l’agence qui gère ses intérêts l’a mené dans différentes villes des Etats-Unis. L’ancien Limougeaud a notamment fait très forte impression à Dallas, où il a réussi 15 shoots à trois points de suite.

Il est champion d’Europe U18 avec Ntilikina

Le palmarès de l’ailier (2,06m) est ouvert depuis trois ans déjà. A Samsun, en Turquie, Boumbouya et Frank Ntilikina ont remporté ensemble l’Euro 2016 avec les Bleus dans la catégorie U18, après avoir battu en finale la Lituanie (75-68).

Déjà trois saisons avec les pros

Après des débuts en Pro B avec le Poitiers Basket 86 à 15 ans et 9 mois, le natif de Conakry (Guinée) a rejoint le CSP Limoges la saison passée. Lors de la dernière journée de la saison régulière, avant l’élimination contre Monaco en quart de finale des playoffs, il s’est offert son record personnel avec 34 points face à Levallois. “A Limoges, on grandit plus vite qu’ailleurs, assure-t-il. Les attentes autour du club sont très importantes. L’atmosphère pèse. Humainement, j’ai beaucoup appris, que ce soit dans mes rapports avec le public et mes coéquipiers.”

Il mesurait 1,84m en CM2

C’est à cette période que Benoist Burguet, son ex-entraîneur à Fleury-les-Aubrais, le repère. Le futur crack a 11 ans et dépasse très largement tous ses camarades (il faisait déjà 1,84m en CM2). “Je ne le connaissais pas mais je suis allé lui demander s’il voulait essayer le basket, explique l’éducateur dans les colonnes du Parisien. Il m’a répondu pourquoi pas. Il jouait au foot à l’époque, il n’avait jamais joué au basket mais il savait déjà tout faire. Le soir même, j’appelais sa maman pour lui proposer d’inscrire Sekou à la section basket du collège Condorcet, dont je m’occupais. Il aurait été bon dans n’importe quel sport.”

Source: RMC SPORT