SOCIÉTÉ

En Côte d’Ivoire, la mauvaise gestion des dons dédiés à la lutte contre le COVID -19 provoque la colère des personnes vulnérables.

En Côte d’Ivoire en cette période de grave crise sanitaire les populations connaissent une véritable récession financière. Malheureusement il y a peu ou pas de transparence dans la gestion des dons attribués aux couches vulnérables dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 .

Pour pallier ces difficultés afin de leur permettre de mieux respecter les mesures barrières de nombreux dons en nature et en numéraire sont fait soit par le Gouvernement ou par certaines bonnes volontés aux couches les plus vulnérables .
Mais malheureusement très souvent ces dons sont mal repartis ou ils parviennent rarement aux destinataires.
Cette situation a commencé à se faire sentir et provoque de nombreux grincements de dents des populations qui ne cessent de crier leur colère pour dénoncer les pratiques malsaines de certaines personnes tapis dans l’ombre qui se sucrent sur leur dos.
Au lieu d’être donnés aux vrais bénéficiaires ces dons sont soient vendus sur le marché ou bloqués par des personnes malhonnêtes.

Récemment le Préfet de la ville d’Abidjan M. Toh Bi Irié s’est lui-même insurgé contre ces pratiques.
« Les dons attribués aux personnes vulnérables sont vendus sur le marché. » Avait le décrié le Préfet d’Abidjan.

Les personnes handicapées unies au sein de la Fédération des associations pour la promotion des personnes handicapées (FAHCI) présidée par l’ex- ministre Dogo Raphael réunies vendredi à leur siège au Plateau ont également décriée cette situation déplorable.

Dogo Raphael et ses camarades sans porter de gants ont ouvertement dénoncé ces pratiques déviationnistes qui n’honorent pas notre pays qui est tout comme de nombreux pays du monde est durement frappé de plein fouet par la pandémie du Coronavirus avec un bilan ce 17 avril de 742 cas confirmés dont 220 guéris et 6 décès.

« On voit que des dons sont fait, mais lorsqu’on interroge le réseau associatif la plupart des gens disent qu’ils n’ont rien reçu. Cela veut dire que les dons sont fait mais les bénéficiaires ne les reçoivent pas ces dons … » avait déploré Dogo Raphael président de la faitière des associations des personnes handicapées de Côte d’Ivoire et par ailleurs superviseur du comité COVID-19 Handicap.
« Les personnes handicapée ne sont pas contentes de la manière dont la prise en charge sanitaire se fait c’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place le comité Covid-19 Handicap. »
A-t-il précisé. Les personnes handicapées ont mis en place un comité dénommé Covid-19 Handicap qui aura pour objectif de veiller au suivi,à la bonne répartition et à la traçabilité des dons,puis faire la sensibilisation des personnes handicapées sur le respect des mesures barrières, a-t-il expliqué.

Le Gouvernement ivoirien, et notamment le ministre de la santé sont interpellés face à cette situation afin de mettre de l’ordre dans la distribution des dons dédiés à lutte contre la pandémie du Covid -19 en mettant un holà aux pratiques des profiteurs .

Albert ZATTÉ