SOCIÉTÉ

Limitation du parc national du Banco / Le parti écologiste alerte la communauté internationale

Dans une déclaration lue par sa  presidente, Antoinette Koukougnon, le Conseil pour la Cohésion, la Justice et le Développement (CCJD), parti écologiste ivoirien dit s’opposer formellement au decret gouvernemental pris en conseil des ministres du 27 mai 2018 visant à la limitation du parc national du banco.

Selon ce parti,cette mesure risque de mettre en danger cette aire protégée reduite déjà de 18km2 et en proie, à ce jour, à une hyperactivité économique et immobilière et surtout accentuer les revers du réchauffement climatique.La première responsable du CCJD estime,en sus, que cette action est une violation de la  convention de Ramsar, d’autant que le parc national du banco,situé en plein coeur de la ville d’Abidjan,regorge de nombreux atouts écologiques et est inscrit au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Aussi déplore t-elle   la démission de l’Etat en matière de legiferation sur le droit de propreté en territoire ivoirien. «231 forêts classées,8 parcs nationaux,30 réserves naturelles et les 15 réserves botaniques, mis à part avant les indépendances et enregistrés pour la plupart au patrimoine mondiale de l’Unesco et à la convention de Ramsar,sont prises d’assaut par des agriculteurs et des orpailleurs clandestins .Les différents comportements desdites populations observés nous montrent également le manque de clarté autour des droits  à la propreté en cote d’ivoire. »,s’insurge le CCJD. Les membres du conseil pour la cohesion, la justice et le developpement craignent surtout que les nombreuses agressions subies jusque là par le couvert forêstier ivoirien  ne mènent à  la longue sur une grande crise écologique dont les conséquences, selon eux, pourraient être plus dramatiques que les precedentes crises sociopolitiques qu’a connues la nation.

Enfin, le CCJD a lancé un appel à tous les chefs de terre et de familles du pays  à plus d’engagement et de mobilisation à sa politique écologiste pour faire bloc à la menace qui guette le pays.  Avec une superficie initiale de 30km2, soit 3474 hectares, la foret du banco est à ce jour à moins de 12km2.

Cyrille NAHIN