POLITIQUE

Meeting de la JEDS / Le dernier avertissement des jeunes de l’opposition à Alassane Ouattara

Des milliers  de militants de l’opposition issus de la Coalition EDS et de la JPDCI se sont rassemblés  dans une ambiance de fête le  samedi 15 septembre au stade d’Anono , village Ebrié situé en plein cœur de la commune de  Cocody  pour réclamer la réforme de la Commission électorale indépendante, le report des élections locales et la libération des prisonniers militaires.

 

La réforme de la Commission Electorale Indépendante avec le départ de son président  Youssouf Bakayoko  avant la tenue des élections locales du 13 octobre prochain, la libération des prisonniers  militaires et le report des élections locales étaient en substance  les principales exigences des jeunes militants du parti démocratique de Cote d’Ivoire (JPDCI –RDA)  et de la Coalition de l’opposition Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) dont est membre le parti de Laurent Gbagbo(FPI)  conduit par Aboudramane Sangaré qui ont envahi le stade du village d’Anono dans une ambiance festive  au son de plusieurs d’artistes qui ont égayé le public  pendant  des heures  en attendant le discours de leurs leaders . Une mobilisation sans pareille de milliers de démocrates  qui sont venus de toutes les contrées du pays et des quartiers d’Abidjan pour  prendre les dernières consignes de leurs leaders pour les combats proches.  En tout cas pour les leaders  de ces jeunes militants de l’opposition ce meeting est le dernier avertissement donné au régime Ouattara pour avoir une oreille attentive à leurs exigences.  Dans le cas contraire ils ont promit de passer les jours à venir à la vitesse supérieure en se donnant  les moyens pour ‘’ contraindre le Chef de l’Etat à faire face à leurs revendications’’.Affirmant que les jeunes de l’opposition sont désormais prêts  à mener ce combat qu’ils promettent de remporter. ‘’ Si Alassane Ouattara nous invite  au combat nous allons y aller et nous allons lui faire porter ses habits de deuil ‘’ a averti Koua Justin qui a conclu la série d’allocution.

Pour  le leader de la jeunesse du mouvement EDS la seule porte de sortie  qui s’offre à  Alassane Ouattara, n’est autre que le dialogue avec l’opposition.

Il a donc invité le Chef de l’Etat  à  discuter  urgemment avec Aboudramane Sangaré et les responsables de la coalition EDS.   ‘’ Si Alassane Ouattara  ne se presse pas pour aller au dialogue  il sera dépassé par les événements et nous allons lui faire porter ses habits de deuil et le conduire à  sa dernière demeure   ‘’  a  insisté  Koua Justin.

Ajoutant  que la tenue des élections locales du 13 septembre prochain  est étroitement liée à la réforme de la CEI. ‘’Si nous n’avons pas une nouvelle CEI ce n’est pas évident que nous allons avoir des élections le 13 octobre ‘’ dira le leader de la jeunesse EDS. Dans son élan d’explication Koua Justin poursuivra en affirmant qu’il n’est  pas normal que le Chef de l’Etat après  avoir  annoncé  la réforme de la CEI le 06 aout dans son adresse à la nation se dédie aujourd’hui. Ce n’est pas selon lui digne d’un Chef d’Etat, surtout  de  quelqu’un qui revient de la Mecque. ‘’ On ne va pas à la Mecque pour devenir un menteur davantage, un malfaiteur, nous  respectons l’islam parce que c’est  une religion  qui prône l’amour, la bonté du cœur, la pureté de l’âme ‘’ a précisé Koua Justin. Invitant  le Chef de l’Etat à  libérer  les prisonniers militaires qui continuent  de croupirent en prison en dépit de l’ordonnance d’amnistie du 06 aout.

Pour Koua Justin c’est  une injustice qu’il faut réparer, car ‘’il est anormal de prendre une amnistie qui  libère une catégorie de prisonniers et maintiennent d’autres en prison.’’ Alassane Ouattara doit terminer ce qu’il a commencé ‘’ a-t-il déclaré. ’’ Mon prochain combat c’est d’avoir zéro prisonniers politiques en Cote d’Ivoire ‘’.  Koua Justin  a dépeint également   la triste situation de misère,  de pauvreté  dans laquelle croupissent les populations ivoiriennes,  à la clé, la cherté de la vie, la corruption, le rattrapage ethnique, qui gangrène  la société ivoirienne sous le regard indifférent des dirigeants  du pays qui s’enrichissent au détriment  du peuple.    Koua Justin  a terminé son message en appelant  urgemment toute la jeunesse à se mobiliser pour le combat  dont il espère que ses militants seront  vainqueurs. Le leader de la JEDS  a été précédé dans son allocution,  par le président de la JPDCI Rurale, Innocent Yao  qui  lui a emboité  les pas en réclamant également la réforme de la CEI avant les élections locales du 13 octobre.

Avant de  cracher  ses vérités aux anciens alliés de leur parti, annonçant publiquement que désormais le divorce entre le PDCI et le RDR est consommé, et que le PDCI qui a aidé Alassane Ouattara  a accédé au pouvoir en 2011   ne veut plus faire chemin avec lui en 2020. Estimant que le problème  de la Cote d’Ivoire sont les tenants du pouvoir, il faut donc mettre fin à cette situation  a-t-il dit. Promettant à Koua Justin de faire désormais chemin avec la JEDS pour tous  les combats. ‘’ Il faut réformer la CEI afin qu’il n’y ait plus de morts  dans notre pays, cela doit se faire avant les élections locales. Considérez  que nos destins sont liés  car c’est dans l’union et la solidarité que nous pouvons atteindre nos objectifs ‘’  dira le président Innocent Yao de la JPDCI Rurale. La jeunesse du PDCI avait annoncé le jeudi 13 septembre lors d’une conférence de presse  la tenue d’un sit- in devant le siège de la CEI .  Dahi Nestor le président du comité  d’organisation de ce meeting et porte- parole de la JEDS  dira que le seul défi à relever est de gagner les élections présidentielles de 2020, précisant que la mobilisation à ce meeting  a été exceptionnelle battant le record de celui  de  Yopougon.

Samba David président de la coalition des Indignés de Cote d’Ivoire, l’ex- geôlier du régime Ouattara  qui a faisait  sa première  apparition  publique depuis sa sortie de prison affirme que  ‘’ Nous sommes indignés parce que Alassane Ouattara nous indigne par sa façon de faire ‘’ . ‘’ Appelant les populations à l’union  et la solidarité pour affronter le régime au pouvoir.  ‘’ Alassane Ouattara n’est pas venu pour arranger les ivoiriens, il est revenu pour nous effrayer, levez-vous pour effrayer Ouattara, ne restez pas dans vos coins ‘’ a conseiller Samba David.

Albert Zatté