NEWS SOCIÉTÉ

PRESIDENTIELLE A HAUTS RISQUES EN COTE D’IVOIRE : LA FIDHOP ECRIT AUX MINISTRES DE L’UE, USA, CANADA…

A
Mesdames/Messieurs
Les MINISTRES DE L’INTERIEUR ET
DES AFFAIRES ETRANGERES
PAYS DE L’UE, USA, CANADA
La Fondation Ivoirienne pour lobservation et la surveillance des Droits de
l’Homme et l’Observatoire de la vie Politique (FIDHOP) comme définie, est une
organisation qui œuvre, pour la protection des droits humains.
Je vous informe, que le signataire de la présente assure la Présidence de la
Représentation FIDHOP sur votre territoire national, où résident aussi nos
compatriotes ivoiriens.
Se référant à la Constitution de notre pays la Côte d’Ivoire, l’élection du Président de
la République devrait se tenir en principe, le 31 octobre 2020.
Mais, une crise pré-électorale sévit présentement en Côte d’Ivoire, due à l’annonce le
06 Août 2020, de la candidature du Président de la République sortant, Monsieur
Alassane Dramane OUATTARA.
  • Ce dernier qui tient à briguer un troisième mandat, en violation de la loi fondamentale
    précitée, qui ne prévoit que deux mandats présidentiels.
    La grande majorité des ivoiriens en Côte d’Ivoire et à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, lui
    ont marqué et continuent de lui marquer leur désapprobation, par des manifestations
    pacifiques.
    Malheureusement à ce jour, le régime politique de Monsieur Alassane Dramane
    OUATTARA réprime violemment, les manifestants aux mains nues. Il permet à des
    prétendues forces de l’ordre, de les bastonner à sang et de les tuer à balles réelles.
    Impunément, il offre à des délinquants à sa solde et tristement appelés « microbes »
    ou « enfants en conflits avec la loi », de terroriser, d’agresser et de tuer les ivoiriens à
    l’arme blanche. On dénombre à ce jour plus d’une cinquantaine de manifestants tués.
    (Les images et vidéos pullulant sur le Net).
    Devant l’inertie de Monsieur Alassane Dramane OUATTARA à venir à la table de
    discussions, les partis politiques de l’opposition coalisés, ont appelé à la
    désobéissance civile puis au boycott actif du processus électoral et la tenue de
    l’élection Présidentielle.
    La tension très vive, entre partisans du régime gouvernant et l’opposition politique
    laisse clairement entrevoir, davantage de graves violations des droits humains.
    En conséquence de ce qui précède, par entêtement du régime-Ouattara et des
    responsables des ambassades ivoiriennes, la tenue effective de l’élection du Président
    de la République le 31 octobre 2020, causera sûrement des dérives, pouvant
    engendrer des pertes en vies humaines.
    Tout compte fait, la FIDHOP les en tiendra responsables !
    Pour l’heure, bien qu’elle veuille respecter votre neutralité, ma structure de Droits de
    l’Homme, la FIDHOP, estime que votre pays, très respectueux des droits humains et
    de la démocratie, ne saurait tolérer sur son sol des barbaries sur la personne humaine,
    sur les ivoiriens qui y vivent.
    C’est pourquoi, qu’il vous plaise, Mesdames/Messieurs les Ministres, d’user de votre
    influence, afin que le scrutin à hauts risques d’affrontements prévu pour le 31 octobre
    2020, ne se tienne sur votre territoire national et vous ferez bien.
    Comptant sur vos diligences, je vous prie d’agréer, Mesdames/Messieurs les
    Ministres, l’expression de ma distinguée considération.
    (NB : Chaque Président de FIDHOP en Europe, en Amérique et en Afrique est chargé
    de transmettre ce courrier physique aux intéressés, sous leur propre signature : CÔTE
    D’IVOIRE, FRANCE, ITALIE, SUISSE, ROYAUME-UNI, DANEMARK, BELGIQUE,
    CANADA, ETATS-UNIS, MEXIQUE, TUNISIE.)
    Fait à Bruxelles, le 25 Octobre 2020
    Dr BOGA SAKO GERVAIS
    Président de la FIDHOP
    Ecrivain-Politique.

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire