POLITIQUE

Tiken Jah au régime Ouattara: « Je ne suis pas RDR »

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le raggaeman ivoirien Tiken Jah repond aux critices acerbes des sofas du régime Ouattara, remontés suite à ses propos sur le futur Sénat.

« Je ne suis pas RDR (Rassemblement Des Républicains, parti au pouvoir Ndlr). A l’époque, je chantais et vous vous êtes retrouvés dans mes chansons parce que votre mentor était victime d’injustice. J’ai fais partie des personnes qui se sont battues pour la justice et votre mentor est aujourd’hui président de la République. S’il y a des problèmes, il faut en parler et j’ai donné mon avis. Vous avez le droit de contester dans un débat. », a indiqué d’entrée Tiken Jah Fakoly. Et de poursuivre. « Si vous n’êtes pas content, tant pis pour vous. Je vous ai dit que j’étais militant ? Vous avez vu ma carte de militant du RDR ? Vous m’avez vu à un meeting du RDR ? On me propose des millions mais je dis non car je suis avec la Côte d’Ivoire. Mon rôle, c’est d’éveiller les consciences. », a-t-il ajouté avant de s’en prendre au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et à son président Henri Konan Bédié.

« Partagez le bilan négatif. Vous êtes au gouvernement depuis 7 ans. J’apprends que Bédié est candidat. Bédié est le président le plus vaurien que l’Afrique a connu. Il n’a jamais souffert. Il ne peut donc pas connaître les difficultés des Ivoiriens. En 2010, on lui a demandé de venir expliquer dans un débat télévisé ce qu’il ferait pour les Ivoiriens. Il a fui. Arrêtez donc ! Vous croyez que le pays appartient à Houphouet Boigny ? », a-t-il craché aux alliés du pouvoir Ouattara.

Le torchon continue de brûler entre l’artiste et ses fans, partisans du RDR. Un journal proche du régime d’Abidjan s’est fait l’avocat de Ouattara en titrant ce lundi 19 mars 2018 à sa une : « Menace contre le Président Ouattara/ Cet homme est maudit et doit fermer sa sale gueule ». Après les querelles de ménage au RHDP, coalition au pouvoir d’Abidjan, une autre procédure de divorce semble en cours entre l’artiste Tiken Jah et une frange de ses fans issue du RDR.

Cyrille NAHIN