POLITIQUE

Un pro- Sangaré contre le boycoot, invite les militants à s’enrôler sur la liste électorale

M. Sepo Alain président du mouvement les Communicateurs pour l’Unité du FPI (CUFPI)

M. Sepo Alain  président du mouvement les Communicateurs pour l’Unité du FPI (CUFPI)  et  militant du Front populaire Ivoirien membre  de la Fédération Abidjan -Sud  camp  Sangaré n’est pas sur la même longueur d’onde que son leader Sangaré.   Il est formellement opposé à l’idée  de  boycott de l’enrôlement sur la liste électorale. M. Sepo Alain  s’exprimant au nom de sa structure  invite les militants du FPI à aller s’enrôler massivement  seul gage pour reconquérir le pouvoir d’Etat. Entretien.

Eventnewstv:  Que pensez-vous du boycott de l’enrôlement lancé par la coalition EDS ?

En 1995 le Front populaire ivoirien avait boycotté les élections présidentielles   , mais après cela le président Laurent Gbagbo a décidé de ne plus boycotter d’élections.  L’enrôlement est un acte civique.  Mais au-delà de l’enrôlement un pouvoir d’Etat se prend parcelle par parcelle.  L’opposition a des problèmes parce qu’elle n’a pas de Mairies, ni  députés (à part Affi N’Guessan qui a quelques députés), n’a pas non plus de   Sénateurs.  Ce faisant, l’opposition ne contrôle rien dans la gestion des affaires de l’Etat. Alassane Ouattara peut donc se permettre de faire des rattrapages  et voter n’importe quelle loi à l’Assemblée nationale qui  s’applique à nous.

Le CUFPI pense  qu’il faut s’enrôler pour récupérer  toutes les mairies entre les mains du pouvoir  Ouattara. Mais il faut dire que la lutte a besoin d’être financée.  Tous les jeunes qui sont  jetés à la rue depuis 08 ans ont besoin de travailler. Combien sont ces jeunes qui vont continuer  encore à espérer en un parti  politique qui boycott toujours les élections ?  Un parti politique    survit     en participant  aux élections et pour y aller il faut s’enrôler    . C’est vrai qu’on récuse Youssouf Bakayoko, mais il faut être à l’intérieur  de la CEI pour savoir qui la contrôle. C’est parce que nous ne sommes pas à la CEI que ce dernier fait ce qu’il veut de cette structure. C’est pourquoi j’appelle  tous les ivoiriens en général et en particulier  les militants du FPI à aller s’enrôler massivement   .

Eventnewstv: Avez-vous un message particulier  pour  Aboudramane Sangaré ?

  1. Aboudramane  Sangaré  est un leader incontestable dont le parcours ne souffre d’aucun doute.  C’est un ami de longue date  du président Gbagbo Laurent.   Il a fait ses preuves dans la lutte pour la restauration de la souveraineté et la démocratie en Côte d’Ivoire  avec Laurent Gbagbo .Je voudrais  lui dire qu’il a eu raison de boycotter les élections municipales et législatives de 2013, parce que plusieurs militants du FPI étaient torturés, en prison,  ils étaient en exil.  Mais nous sommes arrivés à un stade où la Cote d’Ivoire a besoin d’être libérée et le pouvoir doit quitter entre les mains de Ouattara et être récupéré par un  ivoirien qui aspire véritablement à la paix. J’invite donc le Président Sangaré à s’engager dans la question des élections municipales, parce que si nous réussissons à avoir plusieurs mairies, et les régionales, nous ferons beaucoup de choses.  Surtout à aider les jeunes qui végètent. Ce sont   nos leaders  qui   nous ont enseignés que le pouvoir se prend parcelle par parcelle. Commençons  d’abord par les mairies et les régionales et après  les présidentielles. C’est pourquoi j’invite le président Sangaré à lancer dans la marche tous les militants du FPI qui veut    aller aux élections et de leur permettre de s’enrôler. Il  est certes vrai que le mouvement  EDS a appelé au boycott de l’enrôlement, mais  EDS n’est pas le FPI,  en  plus même si   le FPI fait parti de EDS, heureusement  le FPI n’a pas  encore appelé au boycott de l’enrôlement. C’est pourquoi j’interpelle le président Sangaré  à  donner l’occasion aux militants du FPI d’aller s’enrôler.

Eventnewstv:  Que pensez- vous des  revendications  concernant  la reforme de la  CEI ?

Le président  Sangaré  n’a pas tord de dire que la CEI n’est pas consensuelle et qu’il ya des velléités de tricheries. Mais en même temps il faut dire qu’il peut avoir tricheries  si vous êtes  absents .C’est vrai que la Cour  africaine des droits de l’homme et des peuples  a dit qu’il faut modifier la CEI parce qu’elle n’est pas conforme aux normes internationales, mais pour obtenir  la modification de la CEI, il faut être à l’intérieur de la CEI. Pourquoi ne pas s’enrôler sur la  liste électorale afin de mettre en mal Ouattara aux élections en le battant. Il faut donc s’inscrire  sur la liste électorale et se donner ensuite les moyens  pour obtenir la reforme    de la CEI. Leurs arguments ne sont pas faux mais il faut que nous fassions la politique. Imaginons que nous ne sommes pas inscrits  et Ouattara se batte pour aller aux élections et gagne, nous seront les grands perdant. En 2015 nous avons  boycotté les élections et nous avons  tenté d’emmener Ouattara à  reformer la CEI, mais ont y est pas arrivé, nous n’avons pas réussi à le  faire fléchir.   Il est allé aux élections et  les a gagnés. Prenons donc ces exemples et allons nous nous enrôler. Il ne faudrait pas que les mêmes  choses de 2015 se reproduisent.

 Eventnewstv:  Le bilan des  activités du CUFPI, ses objectifs et les actions futures.  

Notre structure créée  en mars 2017  a pour objectif de travailler à l’unité du Front populaire ivoirien en particulier et en général de la gauche afin de constituer un  contre pouvoir  à Ouattara car il est difficile  en Cote d’ivoire d’exprimer les besoins des populations si vous n’êtes pas unis.  Notre second objectif est  de réunir  les ivoiriens de tous les  bords   politiques,  frustrés  par la politique de Ouattara  autour d’un dénominateur commun qui est la libération de la Cote d’ivoire afin d’obtenir la paix,  la justice et la libération de tous les prisonniers politiques dont Laurent Gbagbo et Blé Goudé .

Notre mission est de rencontrer les deux tendances du FPI et de leurs présenter  la triste réalité du pays en leur disant que la division n’arrange pas les ivoiriens, mais les ivoiriens doivent  s’unir autour d’un instruit commun   de lutte qui est le FPI.  En ce qui concerne le bilan du CUFPI nous avons obtenu beaucoup de choses. Nous avons réussi à imposer le débat de l’unité au FPI. De sorte que désormais à des réunions  du comité central  du FPI que ce soit dans les deux camps la question de l’unité est au centre des débats et est devenu un acquis grâce à notre structure. Avant  lorsque vous parlez d’unité du FPI ont vous taxait de traitre. Mais depuis la création de notre structure la situation a évolué,  au point où le  président Laurent Gbagbo a instruit le Ministre Koné Katinan de dire au FPI d’aller à l’unité,  cela est le fruit de nos démarches.

Apres nos différentes tournées  à Yopougon nous avons décidé de marquer une pause et de faire notre bilan et de réfléchir sur d’autres actions à mener.  Tout le monde constate avec amertume que Ouattara ne fait plus l’affaire des ivoiriens, nous avons donc décidé de rassembler le maximum de personnes pour lancer une nouvelle action pour arracher démocratiquement le pouvoir à Ouattara. Nous avons réussi  à rallier à notre cause plus de 20 mouvements et associations, plusieurs  militants des deux camps du FPI  et de nombreux partenaires, nous ferons bientôt la sortie officielle de ce grand rassemblement.

 Réalisé par Albert Zatté

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire