POLITIQUE

Politique nationale / Kouadio Konan Bertin invite le Chef de l’Etat à libérer les prisonniers militaires

Kouadio Konan Bertin dit KKB membre du bureau politique du PDCI –RDA a animé une conférence de presse ce jeudi 16 aout 2018 .Il a emboité le pas à de nombreuses organisations de la société civile et des personnalités politiques ivoiriennes qui invitent le chef de l’Etat à étendre son ordonnance d’amnistie aux prisonniers militaires et que cette ordonnance soit envoyée devant les Députés pour la transformer en un texte de loi.

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2015 a d’entrée de jeu félicité le Chef de l’Etat qui a décidé de faire la réconciliation nationale en posant un acte fort d’amnistie de 800 prisonniers politiques de la crise post -électorale.

‘’ A ce propos, je suis heureux de voir 800 de nos concitoyens, prisonniers politiques après la crise postélectorale, retrouver enfin après mille vicissitudes leurs familles, leurs épouses, leurs époux, leurs enfants, leurs amis, leurs biens, la vie d’homme libre jouissant de tous ses droits civiques. Qu’il est beau quand on emprunte les voies de l’houphouétisme vrai basé sur le pardon. Tel a été mon but depuis que j’exhortais le Président Ouattara à offrir aux Ivoiriens cette réconciliation vraie pour toujours.’’ a déclaré le conférencier. Qui poursuivant son intervention Kouadio Konan Bertin a plaidé pour la libération des prisonniers militaires de la crise post électorale. ‘’Je l’encourage à aller au-delà en en terminant en beauté ce qu’il a si bien commencé. Cela veut dire en étendant son pardon aux militaires privés de liberté depuis 2011.

En sa qualité de garant du vivre ensemble qui implique le pardon, la cohésion et l’amour, je lui réitère ce que je n’ai cessé de marteler depuis que j’ai ouvert la voie de la Haye : aller au pardon pour tous’’. A-t-il plaidé. Toutefois il exhorté le président Alassane Ouattara à faire en sorte que cette ordonnance soit muée en un texte de loi ‘’Pour le parlementaire que je suis, j’exhorte le Président de la République à saisir l’Assemblée nationale aux fins de légiférer pour traduire l’ordonnance prise à cet effet en texte de loi.’’ A insisté Kouadio Konan Bertin dit KKB. Appelant tous les ivoiriens à l’unité au dialogue permanent gage d’un developpement harmonieux du pays .‘’J’appelle donc au Rassemblement des Ivoiriens pour tracer les voies d’un nouveau développement harmonieux qui donne à chacune des filles et à chacun des fils de ce pays sa chance, qui ne laisse personne en rade du fait de son ethnie ou d’autres considérations revanchardes, qui offrent la possibilité pour tous d’apprécier la bonté de la nation envers tous ses enfants, qu’ils soient du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest.’’ Dira t-il.

Il a rappelé à son parti le PDCI –RDA qu’il n’avait jamais cru en l’appel de Daoukro et que pour lui le pouvoir ‘’ ne se donne pas. ‘’ C’est pourquoi, je n’avais jamais cru en l’alternance telle qu’envisagée par le Président de mon parti, le PDCI-RDA. Aussi, pour rester constant dans ma vision de la politique, ai-je pris la décision que vous savez tous et qui me vaut l’ostracisme qui me frappe encore aujourd’hui. La vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière en démocratie. Elle est rythmée, au contraire, d’alliances qui proposent des alternatives crédibles et auxquelles les populations accordent leur confiance.’’ A précisé Kouadio Konan Bertin qui on se rappelle avait été sanctionné par son parti à cause de sa vision qui tranchait avec celle de son parti, il a été ensuite réintégré.

Albert Zatté